Select Page

CRITIQUES

CRITIQUES

Yves

Yves

Un frigo qui parle dans sa cuisine, c’est pour très bientôt et Yves en tire toutes les conséquences pour la nouvelle Carte du Tendre.

Greta

Greta

Thriller à ficelles dont la valeur tient beaucoup au magnétisme pervers dont se joue Isabelle Huppert.

11 fois Fatima

11 fois Fatima

Un film trop doux dans sa mise en scène qui n’ose pas raconter ce qu’il nous raconte : la longueur de la route nous endort au lieu de nous faire vivre une expérience aux limites du corps et du collectif.

Parasite

Parasite

« Parasite » n’est pas seulement la Palme d’or du Festival de Cannes, c’est aussi l’un des plus haletants thrillers de l’année.

On va tout péter

On va tout péter

Avec l’ultralibéralisme, la classe ouvrière ira malheureusement en enfer… C’est ce qu’exprime ce film présenté à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes.

Le Fils

Le Fils

Pour rendre hommage à son cousin mort au combat, le jeune réalisateur plonge dans l’univers des Spetznaz pour montrer l’horreur de la guerre et de la mort.

Sorry we missed you

Sorry we missed you

Ken Loach ne cesse de nous surprendre et d’attiser notre révolte avec cette nouvelle oeuvre en compétition officielle au Festival de Cannes.

Sibyl

Sibyl

Pousser la femme dans tous ses états, c’est ce que réussit la réalisatrice Justine Triet avec Virginie Efira en psychanalyste-écrivaine-maman.

Perdrix

Perdrix

Une merveille romantico-burlesque vue à la Quinzaine des réalisateurs, par un vrai talent en devenir de la comédie française stylisée.

Les Siffleurs

Les Siffleurs

Un polar roumain facétieux, décalé et romantique, en sélection officielle au festival de Cannes 2019.

La Femme de mon frère

La Femme de mon frère

Souvent drôle, constamment touchant, « La Femme de mon frère » est un galop d’essai prometteur de Mona Chokri qui ne démériterait pas pour la Caméra d’or de la sélection Un Certain Regard.

The dead don’t die

The dead don’t die

Ouverture du festival de Cannes 2019, Jim Jarmusch surprend tout le monde avec un film de zombie type des années 80, à la limite entre navet et génie.

Meurs, monstre, meurs

Meurs, monstre, meurs

Alejandro Fadel crée un giallo dérangeant qui pèche par approximations et foisonnement d’images, malgré un traitement singulier et un dégoût plaisant.

Monrovia, Indiana

Monrovia, Indiana

Avec « Monrovia, Indiana », Frederick Wiseman filme en ethnographe une partie de son pays,une tranche de vie calme mais toujours plus repliée sur elle-même.

Mais vous êtes fous

Mais vous êtes fous

Inspiré d’un fait divers, le film reste sobre dans sa description du propos et évite ainsi de tomber dans les clichés en tout genre concernant la drogue. Cependant, à trop vouloir être descriptif, les intentions de la réalisatrice se perdent et l’on reste sur notre faim.

El reino

El reino

Présenté comme un thriller volontairement confus, le film est un réquisitoire contre la malhonnêteté en politique.

La Camarista

La Camarista

Comme un écho à Roma d’ Alfonso Cuarón, ce nouveau film mexicain creuse encore la condition de la femme de chambre.

Simetierre

Simetierre

Nouvelle adaptation du roman éponyme de Stephen King, « Simetierre » apparaît comme un succédané maîtrisé et divertissant mais sans force poétique.

La lutte des classes

La lutte des classes

Une comédie de mœurs contemporaine qui évite « l’air du temps », questionne par des paradoxes bien formulés, mais manque parfois de cohésion dans son scénario comme son travail esthétique.

Yves

Un frigo qui parle dans sa cuisine, c’est pour très bientôt et Yves en tire toutes les conséquences pour la nouvelle Carte du Tendre.

Greta

Thriller à ficelles dont la valeur tient beaucoup au magnétisme pervers dont se joue Isabelle Huppert.

11 fois Fatima

Un film trop doux dans sa mise en scène qui n’ose pas raconter ce qu’il nous raconte : la longueur de la route nous endort au lieu de nous faire vivre une expérience aux limites du corps et du collectif.

Parasite

« Parasite » n’est pas seulement la Palme d’or du Festival de Cannes, c’est aussi l’un des plus haletants thrillers de l’année.

On va tout péter

Avec l’ultralibéralisme, la classe ouvrière ira malheureusement en enfer… C’est ce qu’exprime ce film présenté à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes.

Le Fils

Pour rendre hommage à son cousin mort au combat, le jeune réalisateur plonge dans l’univers des Spetznaz pour montrer l’horreur de la guerre et de la mort.

Sorry we missed you

Ken Loach ne cesse de nous surprendre et d’attiser notre révolte avec cette nouvelle oeuvre en compétition officielle au Festival de Cannes.

Sibyl

Pousser la femme dans tous ses états, c’est ce que réussit la réalisatrice Justine Triet avec Virginie Efira en psychanalyste-écrivaine-maman.

Perdrix

Une merveille romantico-burlesque vue à la Quinzaine des réalisateurs, par un vrai talent en devenir de la comédie française stylisée.