Select Page

CRITIQUES

CRITIQUES

Je vois rouge

Partie enquêter sur le passé d’espion de sa famille, la réalisatrice revient plus riche d’elle-même.

El reino

El reino

Présenté comme un thriller volontairement confus, le film est un réquisitoire contre la malhonnêteté en politique.

La Camarista

La Camarista

Comme un écho à Roma d’ Alfonso Cuarón, ce nouveau film mexicain creuse encore la condition de la femme de chambre.

Simetierre

Simetierre

Nouvelle adaptation du roman éponyme de Stephen King, « Simetierre » apparaît comme un succédané maîtrisé et divertissant mais sans force poétique.

La lutte des classes

La lutte des classes

Une comédie de mœurs contemporaine qui évite « l’air du temps », questionne par des paradoxes bien formulés, mais manque parfois de cohésion dans son scénario comme son travail esthétique.

Companeros

Companeros

Le troisième long métrage d’Alvaro Brechner, tiré de faits réels, nous entraine dans une longue nuit de douze années d’emprisonnement de trois guérilleros d’opposition à la dictature militaire urugayenne, dont José Mujica, futur président du pays. Un récit sombre, qui nous rapproche de l’homme.

La Cacophonie du Donbass

La Cacophonie du Donbass

Le réalisateur ukrainien Igor Minaev scrute à l’aide de films d’archives le passé de la région du Donbass, objet depuis près d’un siècle de toutes les manipulations et convoitises de l’ogre russe.

Leur souffle

Leur souffle

Des cinéastes de mauvaise foi qui peinent à animer leurs images et leurs sons, dans un film qui globalement manque d’attrait et de passion, malgré quelques rayons de soleil.

Rebelles 

Rebelles 

Avec une mise en scène rythmée et un sens aigu du burlesque sur fond de prolétariat et de mafia locale, la comédie « Rebelles » dresse le portrait en creux de femmes battantes, portée par un savoureux trio.

Ma vie avec John F. Donovan

Ma vie avec John F. Donovan

A défaut de gravir les marches du festival de Cannes, Xavier Dolan en gravit une de plus dans sa carrière en élargissant ainsi son public avec un film cru, hargneux et un brin provocateur.

Bêtes blondes

Bêtes blondes

Une nouvelle production Ecce Films en quête de nouveauté ; à la recherche d’un étrange enchantement, Alexia Walther et Maxime Matray convoquent les traumas d’un acteur, oublié et oublieux.

Les Eternels

Les Eternels

Cette oeuvre fleuve saisit pour longtemps par la splendeur de sa mise en scène et l’un des plus beaux personnages féminins de ces dernières années.

Euforia

Euforia

Malgré une mise en scène plutôt convenue, le film tient son pari « d’euphorie » face à la maladie.

Destroyer

Destroyer

C’est grâce à la force d’interprétation d’une Nicole Kidman méconnaissable et aux antipodes de son image de femme fatale que Karyn Kusama parvient à signer ici un polar féministe certes conventionnel, mais réussi.

La Liberté

La Liberté

La liberté que l’on voit ici est celle de l’enfermement et de la culpabilité face à l’inceste dans une prison sans barreaux au cœur de la Corse.

Tout ce qu’il me reste de la révolution

Tout ce qu’il me reste de la révolution

« L’imagination au pouvoir ! », ou comment une trentenaire d’aujourd’hui fait du combat son éthique ; Judith Davis met en scène, écrit et interprète un personnage qui ne s’arrête jamais parce qu’elle croit en l’homme et au changement. Le véritable combat du film est peut-être celui de céder ou non à l’impératif du happy ending, qui met en péril tout un propos qui se retourne contre lui-même…

Artic

Artic

Dans le désert glacial de l’Arctique, une carcasse d’avion témoigne d’un accident lointain…

Les Estivants

Les Estivants

Pour sa cinquième réalisation, Valeria Bruni Tedeschi met en scène des existences tourmentées dans un bijou d’écriture troublant, sur notre incapacité à vivre ensemble. Un grand carnaval, tantôt grotesque, tantôt saignant, qui dresse le portrait d’une humanité divisée et fardée, et pose une question fondamentale : peut-on continuer ainsi ?

Les Fauves

Les Fauves

Avec sa mise en scène enivrante, « Les Fauves » enveloppe néanmoins plus qu’il ne trouble.

Green Book, sur les routes du Sud

Green Book, sur les routes du Sud

« Green Book », couronné de l’Oscar du meilleur film, est un road movie inspiré d’une histoire vraie. Celle d’une amitié naissante entre deux hommes que tout oppose, sur fond de conflit racial aux Etats-Unis dans les années 60.

Je vois rouge

Partie enquêter sur le passé d’espion de sa famille, la réalisatrice revient plus riche d’elle-même.

El reino

Présenté comme un thriller volontairement confus, le film est un réquisitoire contre la malhonnêteté en politique.

La Camarista

Comme un écho à Roma d’ Alfonso Cuarón, ce nouveau film mexicain creuse encore la condition de la femme de chambre.

Simetierre

Nouvelle adaptation du roman éponyme de Stephen King, « Simetierre » apparaît comme un succédané maîtrisé et divertissant mais sans force poétique.

La lutte des classes

Une comédie de mœurs contemporaine qui évite « l’air du temps », questionne par des paradoxes bien formulés, mais manque parfois de cohésion dans son scénario comme son travail esthétique.

Companeros

Le troisième long métrage d’Alvaro Brechner, tiré de faits réels, nous entraine dans une longue nuit de douze années d’emprisonnement de trois guérilleros d’opposition à la dictature militaire urugayenne, dont José Mujica, futur président du pays. Un récit sombre, qui nous rapproche de l’homme.

La Cacophonie du Donbass

Le réalisateur ukrainien Igor Minaev scrute à l’aide de films d’archives le passé de la région du Donbass, objet depuis près d’un siècle de toutes les manipulations et convoitises de l’ogre russe.

Leur souffle

Des cinéastes de mauvaise foi qui peinent à animer leurs images et leurs sons, dans un film qui globalement manque d’attrait et de passion, malgré quelques rayons de soleil.

Rebelles 

Avec une mise en scène rythmée et un sens aigu du burlesque sur fond de prolétariat et de mafia locale, la comédie « Rebelles » dresse le portrait en creux de femmes battantes, portée par un savoureux trio.

Ma vie avec John F. Donovan

A défaut de gravir les marches du festival de Cannes, Xavier Dolan en gravit une de plus dans sa carrière en élargissant ainsi son public avec un film cru, hargneux et un brin provocateur.