Select Page

Catégorie : Critiques

Les reines de la nuit

Un reportage télé qui ne parvient pas à singulariser ses personnages, et où l’esthétique camp des cabarets parisiens ne contamine pas la mise en scène, trop absente.

It must be heaven

Un conte burlesque explorant l’identité, la nationalité et l’appartenance, dans lequel Elia Suleiman pose une question fondamentale : où peut-on se sentir « chez soi  » ?

Made In Bangladesh

Made in Bangladesh est un film en lutte, qui s’attaque à de nombreux sujets politiques, sociaux et économiques, mais avant tout profondément humains, et qui ne le fait pas sans une certaine finesse ni une certaine beauté.

The Irishman

Une super-production Netflix dirigée par un Martin Scorsese inégalable et un trio d’acteurs cultes : Robert De Niro, Al Pacino et Joe Pesci, qui nous livrent une performance remarquablement authentique

Terminal Sud

Pour ses retrouvailles avec Ramzy Bedia, Rabah Ameur-Zaïmeche livre un brûlot politique étouffant, confirmant la richesse de sa cinématographie unique et essentielle dans le paysage du cinéma français.

In Fabric

Si d’aventure, on cherchait à explorer la zone floue qui se situe à la frontière entre horreur, expérimental, fantastique, et thriller, on ne pourrait que s’intéresser à la filmographie de Peter Strickland.

Le Mans 66

Porté par un Christian Bale meilleur que jamais, « Le Mans 66 » nous raconte la passion d’un champion de course automobile avec des moments de vérité parfois bouleversants.

J’ai perdu mon corps

Jérémy Clapin signe un premier long-métrage qui emprunte au western urbain, au thriller, mais aussi empreint de romantisme, mêlant temporalités et souvenirs par un travail intelligent des images, des sons et des formes.

Camille

Voir ce film est comme ouvrir le journal : reportage en une dizaine de pages du conflit en Centrafrique avec photos exclusives de Camille Lepage.

Joker

Amas d’abîme sur lequel tente de danser un corps ravagé, « Joker » repose tout entier sur la composition démentielle de son acteur.

Gemini man

De retour sur les écrans, Will Smith s’impose un rôle dans la continuité logique de sa carrière dans le nouveau projet de Ang Lee, réalisateur et producteur taïwanais notamment reconnu pour sa capacité d’adaptation au fond et à la forme.

Atlantique

Le jury du précédent Festival de Cannes a décerné le Grand Prix a un film d’une beauté et d’une singularité rares, qui travaille à faire naître l’amour dans un monde où l’Atlantique est un cimetière autant qu’une promesse.

Psychomagie, un art pour guérir

A mi-chemin entre fiction et documentaire, le réalisateur emblématique Alejandro Jodorowsky semble désormais se complaire dans sa reconversion de psychomagicien et partage ici les secrets de cette thérapie surprenante. Intéressant mais peu accessible.

Tu mérites un amour

Passée par l’école Kechiche, essayant d’en adopter les méthodes, Hafsia Herzi ne parvient pas à rendre sa parole claire ni intelligible. Un film sur la vie, l’amour, la haine, qui manque de singularité, d’intérêt, de poésie, de cinéma.

Loading