Select Page

Auteur : Alexandre Jourdain

Tulip Fever

À trop lisser ses intrigues et leur mise en scène, Justin Chadwick frôle la coquille vide, fut-elle luxueusement décorée et interprétée. Sortie en e-cinéma.

Read More

Maniac

Remake vain et aseptisé, « Maniac » revient dans une version qui a tout de l’hommage impuissant. De l’arrière-boucherie de William Lustig, ne reste plus qu’un bloc opératoire immaculé.

Read More

De sas en sas

Sous couvert d´une radioscopie des visites familiales au parloir de Fleury-Mérogis, Rachida Brakni articule une silhouette : celle de notre société.

Read More

Brooklyn Village

« Brooklyn Village » réintroduit toutes les obsessions d´Ira Sachs en agissant par la même occasion comme l´envers du délicat « Love Is Strange ». Un Grand Prix du jury à Deauville 2016 mérité.

Read More

High-Rise

Ben Wheatley voit à juste titre en « I.G.H. » une histoire de notre temps, mais peine à en saisir toute l´ambivalence. La dystopie ballardienne en ressort comme vidée de son essence.

Read More

Ave, César !

Les Coen s´obstinent à prolonger leurs fantasmes d´adolescents, cette fois dans un mash-up grinçant et ankylosé de l´âge d´or d´Hollywood. Quelques belles (mais rares) choses, toutefois.

Read More

Saint Amour

Par-delà la rencontre fatalement avinée entre deux monstres sacrés de la comédie franco-belge, un nouveau jalon jovialement désenchanté pour Kervern et Delépine. Pérégrination mordante mais aussi très candide.

Read More

Steve Jobs

En brossant le portrait intime d´un Steve Jobs en héros shakespearien, Danny Boyle tente laborieusement de se dépêtrer d´une impasse artistique tenace. En vain.

Read More

The Revenant

Plus poseur que lumineux, « The Revenant » partage la même étoffe que les précédents longs d´Iñárritu. Sous le fard d´une photographie étincelante et d´un casting remarquable, persistent encore des abîmes trop superficiels.

Read More

Lettre à Kirk Douglas

Ce vendredi 9 décembre 2016, l’acteur Kirk Douglas fête ses 100 ans ! Célébrons cette légende vivante du cinéma par un hommage sous forme de missive.

Read More

Friday Night Lights (Peter Berg, 2004)

Sous ses faux airs de banal film de sport US, « Friday Night Lights » distille avec finesse le parfum doux amer du mirage de l´adolescence et la brutalité du passage à l´âge adulte.

Read More

Philomena

En renouant avec la veine des films oscarisables (et oscarisés) des années 90, Stephen Frears signe une oeuvre, certes classique, mais dotée d’un savoir faire rare.

Read More

Djeca, Enfants de Sarajevo

Avec « Djeca », Aida Begic se fait le chantre d’un cinéma social bosniaque très Frères Dardenne. Une analogie estimable dont il lui faudra cependant s’affranchir.

Read More

A Very Englishman

Un biopic bien trop prévisible et respectueux des conventions du genre pour vraiment susciter l’intérêt. Winterbottom en panne sèche.

Read More

Turbo

Un film d’animation raté et radotant, doublé d’un message au goût amer. Dreamworks au plus bas.

Read More

L’Attente

Malgré sa maîtrise formelle et son ambition dévorante, le premier film de Piero Messina brille surtout par ses carences et artifices.

Read More

Crimson Peak

Sous couvert de fantastique, Guillermo del Toro combine mélodrame, épouvante et critique sociale. Pour un résultat souffreteux loin de ses précédents éclats.

Read More

Les Deux amis

Louis Garrel filme l´histoire d´une amitié glissant inexorablement vers l´inimitié. Beau, drôle et gentiment littéraire.

Read More

Much Loved

Sans concession mais avec une vraie délicatesse, Nabil Ayouch esquisse le portrait d´une société marocaine malade. Ode aux libertés mordante et admirablement interprétée.

Read More

Difret

Pour son premier long, Zeresenay Mehari pointe l’arbitraire patriarcal de son pays, l’Éthiopie. Sujet poignant mais qui échappe malheureusement ici à toute complexité.

Read More

Dear White People

Révélée à Sundance, cette satire au phrasé tarantinesque tire le portrait d´une Amérique inexorablement viciée par ses problèmes identitaires. Un joli tour de force.

Read More

Le dernier coup de marteau

Trop occupée à jouer la carte de la retenue et du pseudo-réalisme, Alix Delaporte en oublie l´audace et signe une chronique sociale poussiéreuse piégée par ses propres effets.

Read More

Wild

Après « Dallas Buyers Club », Jean-Marc Vallée tombe dans la ritournelle soporifique. Au programme : voyage mental pleurnicheur et insipide.

Read More

Love is Strange

Ira Sachs emprunte à McCarey pour filmer les derniers moments de vie commune de deux hommes d´âge mûr. Maîtrisé et désenchanté.

Read More

Saint Laurent

Bonello claironne la mort du biopic dans une oeuvre sensible et viscontienne de toute beauté. Un voyage placé sous le signe du cinéma à la mesure de YSL.

Read More

Ping Pong Summer

Déclaration d´amour aux teen movies 80’s, mais pas seulement, « Ping Pong Summer » se veut aussi l’anthropologue de leurs rituels.

Read More

Nebraska

Caustique et drôle, ce road movie sur fond de crise tourné en noir et blanc rappelle parfois les grandes heures du Nouvel Hollywood.

Read More

Le Grand Cahier

Avec sa mise en scène balourde et ses personnages grotesques, « Le Grand Cahier » rate son ambition et frôle même sans le savoir le vaudeville.

Read More

Sous la ville

Ambitieux et creux, cet ixième volet sur la Shoah d’Agnieszka Holland séduit par ses prouesses techniques mais anesthésie par son traitement superficiel.

Read More

Trois mondes

En voulant raviver la flamme du film noir français, Catherine Corsini signe un long métrage obséquieux et sans âme. Une complainte nostalgique qui peine, même dans son mimétisme, à rappeler les trésors du passé.

Read More

Violeta

À l’heure où Olivier Assayas interroge la frontière entre démarche artistique et activisme politique, Andrés Wood complète la réflexion avec un biopic à l’aura étrange.

Read More

J’enrage de son absence

Une belle prestation d’acteurs et une réalisation soignée ne suffisent pas toujours à fixer la beauté d’un film. Premiers pas de Sandrine Bonnaire dans la fiction, « J’enrage de son absence » fait à ce titre cas d’école.

Read More

Rengaine

Shakespeare en verlan. Rachid Djaïdani signe un conte aussi drôle que sombre qui laisse présager de beaux jours au cinéma indépendant français.

Read More

Insensibles

Juan Carlos Médina signe un premier long métrage vertigineux et profond sur une douleur taboue et réprimée. L’histoire d’un passé qui ne passe pas.

Read More

Low Notes

Entre fantasmes et illusions perdues, Laurier Fourniau filme l’errance d’un adolescent ténébreux perdu dans la vénéneuse Los Angeles. Premier film beau et fragile.

Read More