Select Page

  • Dernier caprice


    Le pénultième film d’Ozu pourrait bien être son testament cinématographique. Sa tonalité tragi-comique et ses couleurs d’un rouge mordoré anticipent la saison automnale à travers la fin de vie crépusculaire d’un patriarche et d’un pater familias, dans le même temps, selon le cycle d’une existence ramenée au pathos des choses les plus insignifiantes. En version restaurée par le distributeur Carlotta.

SORTIES

SORTIES

Le défi du champion

Le défi du champion

Le milieu du foot italien comme métaphore de note société et comment en sortir ?

Madre

Madre

Une vibrante et aliénante histoire d’amour.

Tiempo Después

Tiempo Después

Pour son ultime film, « Tiempo Después », José Luis Cuerda s’essaie au difficile exercice de l’anticipation. L’occasion pour lui de revisiter une nouvelle fois le paysage historique et politique espagnol avec son humour bien à lui.

La nuit venue

La nuit venue

Un Paris nocturne et bleuâtre pour une histoire d’amour et de triade.

La nuit venue

La nuit venue

Un premier film à la mise en scène réussie qui révèle la dure réalité de la vie d’un chauffeur VTC immigré.

Le défi du champion

Le milieu du foot italien comme métaphore de note société et comment en sortir ?

Madre

Une vibrante et aliénante histoire d’amour.

Tiempo Después

Pour son ultime film, « Tiempo Después », José Luis Cuerda s’essaie au difficile exercice de l’anticipation. L’occasion pour lui de revisiter une nouvelle fois le paysage historique et politique espagnol avec son humour bien à lui.

La nuit venue

Un Paris nocturne et bleuâtre pour une histoire d’amour et de triade.

La nuit venue

Un premier film à la mise en scène réussie qui révèle la dure réalité de la vie d’un chauffeur VTC immigré.

COIN DU CINÉPHILE

COIN DU CINÉPHILE

Kathryn Bigelow

Kathryn Bigelow

A l’occasion de la sortie récente du livre Kathryn Bigelow : Passage de frontières de Jérome d’Estais, ce Coin du Cinéphile d’été est consacré à Kathryn Bigelow. Celle-ci s’est imposée au sein de l’industrie hollywoodienne à une époque bien moins ouverte aux réalisatrices qu’aujourd’hui, et pour l’essentiel dans le registre du cinéma d’action. Sa formation artistique et intellectuelle dans le milieu de la contre-culture des 70’s constituera longtemps dans son œuvre une dichotomie avec la quête de sensations fortes de ses plus gros succès hollywoodiens. Alors que l’inaugural Loveless (1981) se baigne dans cette veine sophistiquée et maniérée, Aux frontières de l’aube (1987) naît du traumatisme que fut la découverte de La Horde sauvage de Sam Peckinpah et définit désormais l’approche sensorielle et énergique de la réalisatrice. Si les engagements politiques d’antan ressurgissent dans le féministe et hard-boiled Blue Steel (1988), c’est désormais cette pure quête d’adrénaline que poursuit Kathryn Bigelow (amatrice de sport extrême ce qui aidera au rapprochement avec son éphémère époux James Cameron) comme ses personnages dans Point Break (1991). Elle matérialise littéralement cette recherche de sensation avec les expériences virtuelles de Strange Days (1995) tout en y retrouvant sa veine politique avec ce portrait fiévreux de l’Amérique post affaire Rodney King. Après une traversée du désert injuste ponctuée de films pourtant intéressants (Le Poids de l’eau (2000), K-19 (2002)), c’est à nouveau en reliant ses personnages kamikazes à un contexte socio-politique fort qu’elle retrouvera les faveurs du public et de la critique. En capturant l’ambiguïté de l’american hero, Démineurs (2009) est ainsi le meilleur film sur la Guerre en Irak tandis que Zero Dark Thirthy (2012) pose un regard sans fard sur l’obsession et le mal « nécessaire » de la lutte contre le terrorisme. Décriée pour des raisons éloignées du contenu même du film, Bigelow a pourtant montré une force intacte dans Detroit (2018). On attend la suite de cette captivante filmographie avec impatience.

Précédentes Thémas

La salle de cinéma… au cinéma !
La salle de cinéma… au cinéma !

Après des mois de privations, les cinémas rouvrent leurs portes et le Coin du cinéphile peut se pencher sur la magie de si particulière de la salle dans les films.

La Dictature au cinéma
La Dictature au cinéma

Le vingtième siècle, celui de la naissance du cinéma (à cinq ans près), fut également traversé de nombres soubresauts sociaux et politiques qui passèrent par le prisme de ce nouvel outil d’expression. Les différents régimes autoritaires élevés au fil des décennies...

Roman Polanski
Roman Polanski

Comme souvent désormais ces dernières années, c’est dans un climat de controverse que sort le dernier film de Roman Polanski. Ce tumulte l’entourant est indissociable de sa filmographie, les drames de sa vie tout comme sa propre part d’ombre nourrissant la noirceur de...

Jacques Rozier
Jacques Rozier

On se penche sur l’art libre et bienveillant de Jacques Rozier.

Pedro Almodovar
Pedro Almodovar

A l’occasion de sa rétrospective en salles depuis le 19 juin, un Coin du Cinéphile consacré au cinéaste le plus emblématique de la nouvelle vague espagnole.