Select Page

  • BERTRAND TAVERNIER

    Bertrand Tavernier vient de nous quitter. Retour, en forme d'hommage, sur l’œuvre d'une des plus passionnées et passionnantes figures du cinéma français.

SORTIES

SORTIES

Where Love Lives

Where Love Lives

« Ne cherche pas à être validé par les autres, par l’extérieur. Sois ta propre validation, accepte-toi tel que tu es. Trouve ta tribu, ta famille, ta famille de coeur qui sait t’aimer de manière inconditionnelle. » Billy Porter

Qu’importe que les bêtes meurent

Qu’importe que les bêtes meurent

Grand Prix du Jury du Festival Sundance 2020, le dernier court-métrage de Sofia Alaoui, nous émeut car il aborde avec une certaine finesse des questions fondamentales.

Digger

Digger

« Tout a un rythme. Ce qui compte c’est ce que voient tes yeux, pas ton esprit (…) Est-ce que tu aurais du tabac ? Pour une cigarette. »

LE KIOSQUE

LE KIOSQUE

Je vois des magazines TV, des gens perdus aussi peut-être. Des gens qui luttent. Je vois, un mauvais accent anglais. Terrible.

Where Love Lives

« Ne cherche pas à être validé par les autres, par l’extérieur. Sois ta propre validation, accepte-toi tel que tu es. Trouve ta tribu, ta famille, ta famille de coeur qui sait t’aimer de manière inconditionnelle. » Billy Porter

Qu’importe que les bêtes meurent

Grand Prix du Jury du Festival Sundance 2020, le dernier court-métrage de Sofia Alaoui, nous émeut car il aborde avec une certaine finesse des questions fondamentales.

Digger

« Tout a un rythme. Ce qui compte c’est ce que voient tes yeux, pas ton esprit (…) Est-ce que tu aurais du tabac ? Pour une cigarette. »

LE KIOSQUE

Je vois des magazines TV, des gens perdus aussi peut-être. Des gens qui luttent. Je vois, un mauvais accent anglais. Terrible.

COIN DU CINÉPHILE

COIN DU CINÉPHILE

Luigi Comencini

Luigi Comencini

Luigi Comencini occupe une place à part dans le quatuor magique (Dino Risi, Mario Monicelli, Ettore Scola) de la comédie italienne de l’âge d’or. Le réalisateur possède une facette plus sombre, une appétence pour le drame et c’est presque par accident qu’il gagnera ses galons dans la comédie avec la série des Pain, amour et fantaisie. Dans ses œuvres majeures, le rire sert un arrière-plan qui peut être social dans Le Commissaire ou historique avec La Grande Pagaille. Plus le temps passera plus la comédie se délestera de tout humanisme pour dresser un portrait au vitriol de ses congénères dans des classiques comme L’Argent de la vieille, les farces Qui a tué le chat ? et Mon dieu comment suis-je tombée si bas ?, ou le très oppressant Le Grand Embouteillage. La tendresse et la bienveillance de Comencini se réserve pour son cycle sur l’enfance, à travers le mélodrame de L’incompris, le conte de Les Aventures de Pinocchio, le récit de corruption morale de Casanova, un adolescent à Venise ou le plus méconnu Eugenio sur le drame du divorce. Comencini est un humaniste pessimiste qui déverse un fiel désespéré envers les adultes, et une tendresse résignée pour les enfants. Le rire et les larmes se confondent chez lui dans cette vision du monde contrastée.

Bonne lecture pour un prochain thème consacré aux « Rêves et cauchemar au cinéma » !

Précédentes Thémas

Hommage à Bertrand Tavernier
Hommage à Bertrand Tavernier

Bertrand Tavernier vient de nous quitter. Retour, en forme d’hommage, sur l’œuvre d’une des plus passionnées et passionnantes figures du cinéma français.

New-York, une ville de cinéma
New-York, une ville de cinéma

New-York est une des villes les plus observées et fantasmées de l’Histoire du cinéma. Son emplacement géographique en fait une des métropoles les plus cosmopolites du monde, dont l’imagerie représente à elle seule l’incarnation du rêve américain. L’image de la Statue...

Peter Bogdanovich
Peter Bogdanovich

Le Coin du cinéphile se penche sur le plus nostalgique des ténors du Nouvel Hollywood.

Philippe de Broca
Philippe de Broca

A l’occasion de la sortie du livre « Philippe de Broca, un monsieur de comédie » ce Coin du cinéma est consacré à l’un des plus virevoltants cinéastes français.

La figure maternelle au cinéma
La figure maternelle au cinéma

Le Coin du cinéphile se penche sur une figure qui nous façonne, pour le meilleur ou pour le pire, par sa présence ou son absence.

Don Siegel
Don Siegel

A l’occasion de la rétrospective que lui consacre la Cinémathèque française, le Coin du Cinéphile est consacré à Don Siegel.