Select Page

33ème édition du Festival Premiers Plans

Article écrit par

La 33ème édition du festival Premiers Plans, se déroule du 25 au 31 janvier 2021, tout en numérique!

Alors que les salles restent désespérément vides tandis que les grandes surfaces accueillent les soldes d’hiver et leur foule, la résistance s’organise. Loin d’être inconséquent le cinéma trouve plutôt des combines, des moyens, parlons même de débrouille. Et si les rassemblements physiques sont certes interdits, cette année encore Premiers Plans à trouvé le moyen d’exister. Comme d’autres il est passé au tout numérique. Pas de réception, de rencontre, ni de remise de prix en public. La trente-troisième édition du festival angevin restera marquée au fer rouge. Alors qu’Angers profite chaque fin janvier de l’animation qui règne, que se croisent spectateurs et spectatrices de tous les univers, c’est pour une semaine que tou.te.s espèrent non reconductible que tout se fera via internet. Mais la culture n’a pas besoin de grand chose pour exister, elle fleurit partout, des appartements bourgeois parisiens aux halls d’immeubles des quartiers nord. Avec la culture tout le monde a une place, a sa place. Et quoi de plus significatif en ces temps incertains, que de suivre les cinéastes de demain ?

❝ Tant qu’il y aura des gens pour créer : nous continuerons de rêver. ❞ 

Vous retrouverez au fil de cette semaine un suivi de la compétition principale du festival : Longs Métrages Européens.

Chaque jour apparaîtra, sous forme d’une critique concise, un ou plusieurs des neufs films en compétition  :

 

Palmarès pour la catégorie Longs Métrages Européens :

  • Le Grand Prix du Jury est attribué à Ibrahim (indisponible à la presse), du réalisateur Samir Guesmi.
  • Le Grand Prix du Jury Diagonales est attribué à Petit Samedi, de la réalisatrice Paloma Sermon-Daï.
  • Mention spéciale du Jury pour le film The earth is blue as an orange, de la réalisatrice Iryna Tsilyk.

Année :


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

La Terrasse

La Terrasse

« La terrasse » est une œuvre à la charnière de deux époques qui vient sonner le glas de la comédie à l’italienne. La satire grinçante livre sans concession un portrait en demi-teinte et au vitriol de la crise existentielle de cinq quinquagénaires vieillissants qui évoluent dans une sphère intellectuelle de gauche sclérosée. Les scénaristes de légende Age et Scarpelli prennent ici le pouls d’une société italienne malade de son conformisme.

Le Soldatesse (des filles pour l’armée)

Le Soldatesse (des filles pour l’armée)

« Le Soldatesse » porte un regard féministe existentialiste sur ces femmes en déshérence, butin de guerre, enrôlées de force afin d’approvisionner les bordels militaires de campagne lors de l’invasion hellénique par les troupes d’occupation italiennes expédiées en 1941 sur une rodomontade du Duce. Illustrant une page sombre de l’occupation italienne, ce road-movie sur fond de guerre chaotique fut ignoré à sa sortie pour le défaitisme et le fiasco militaire qu’il traduisait par son naturalisme. Décryptage.