Select Page

Année : 1958

Un Américain bien tranquille

Confronté à l’adaptation de ce brûlot anti-américain de Graham Greene, Joseph Mankiewicz héroïse l’antagoniste américain et humanise le protagoniste-narrateur anglais sur la toile de fond chaotique d’une guerre d’Indochine asymétrique. En version restaurée.

Read More

Fleurs d’équinoxe

« Higanbana » signifie, en japonais, Amaryllis, fleur qui éclot généralement à l’équinoxe d’automne. Elle donne son nom au premier film en couleur d’Ozu, et l’imprègne immédiatement d’un ton mélancolique qui le caractérisera jusqu’à ses derniers instants.

Read More

Nuages d’été (Iwashigumo)

Un temps pour vivre, un temps pour mourir. Tel est l’adage élémentaire du cinéma selon Mikio Naruse, réalisateur japonais dont la filmographie prolifique (80 films de 1930 à 1969) enveloppa les pellicules du studio Toho de leur...

Read More

Gigi

La seconde comédie parisienne de Minnelli ressort en salles cette semaine.

Read More

Les Fraises sauvages (Smultronstället)

Dans le crépuscule d’une vie qui s’achève, les rêves, aussi oniriques soient-ils, hantent continuellement les âmes avides de paix. Le dormeur réveille, par-delà sa conscience, les peurs enfouies, les blessures effacées et les...

Read More

Le Visage

Le Visage établit d’emblée une plongée dans les abîmes de l’humain et les tréfonds du monde. Tout...

Read More

La Forteresse cachée

Premier film japonais en cinémascope, la forteresse cachée est un pur divertissement qui résiste à toute classification de genres : jidaï-geki, chambara, comédie truculente et iconoclaste. Il est tout cela à la fois et un film précurseur abondamment plagié. Sa ressortie en version restaurée impose de le (re)voir séance tenante.

Read More