Select Page

Lou ! Journal infime

Article écrit par

Adaptation sans éclat de la bande-dessinée de Julien Neel, par l’auteur lui-même.

Quand les premières images défilent devant nos yeux interrogateurs, la consternation domine : d’un montage effréné en passant par une voix off horripilante, tout va trop vite, comme si le film voulait imposer son ton décalé par la force. On se surprend pourtant très vite à pénétrer dans le quotidien fantasque de Lou, partagé entre une mère un peu à l’ouest, des amies hautes en couleurs, ainsi qu’un voisin guitariste et (forcément) séduisant. A travers cette atmosphère sucrée, foutraque et bariolée, peuplée de personnages tous plus cinglés les uns que les autres, l’auteur concocte un patchwork improbable où Wes Anderson et Michel Gondry croiseraient des séquences animées tout droit sorties des années 80. Son goût immodéré du kitsch et de l’outrance se traduit dans chaque recoin d’image, qui recèle de couleurs éclatantes et de formes incongrues.

Parfois, on se prend au jeu – à un détail près : Julien Neel n’est pas cinéaste. Il a un certain sens cosmétique de l’image, certes, mais n’agit pas en cinéaste. Dans Lou !, la singularité soi-disant débridée de l’univers visuel se réduit à l’excentricité de ses décors et costumes, sans être jamais relayé par une véritable idée de mise en scène. L’auteur se révèle totalement impuissant à s’interroger sur les outils propres au langage cinématographique, les moyens formels à sa disposition. D’un côté, il s’efforce d’en mettre plein la vue, et, de l’autre, use à tort et à travers d’une voix off qui n’a de cesse de surligner chaque image.



Si le film verse parfois dans des fautes de goût embarrassantes (la maladresse conjuguée des dialogues et des jeunes interprètes a de quoi interpeller), il a néanmoins un atout dans sa manche qui ne le rend jamais antipathique : sa sincérité. Finalement, Lou ! Journal infime est moins un film sur l’enfance qu’un film enfantin, récréatif, sans réel intérêt, mais qui se laisse parfaitement regarder. A ceci près que même sans connaître la BD originale, on est en droit de s’interroger sur l’intérêt (autre que mercantile) d’une transposition au cinéma, tant rien ne vient transcender l’illustration sage et appliquée.

Titre original : Lou ! Journal infime

Réalisateur :

Acteurs : , , , ,

Année :

Genre :

Durée : 104 mn


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

Yves

Yves

Un frigo qui parle dans sa cuisine, c’est pour très bientôt et Yves en tire toutes les conséquences pour la nouvelle Carte du Tendre.