Select Page

Livre « Le Cinéma muet » de Pierre Allard

Article écrit par

Mes enfants, le cinéma muet, ce n’est pas de la préhistoire, c’est dans l’air du temps.

Avis aux plus jeunes, aux amateurs de cinéma, à ceux qui approchent à tâtons le septième art, et puis aux connaisseurs qui se souviendront de leurs premières lectures cinéphiles, dans un coin d’une bibliothèque de province : l’ouvrage de Pierre Allard, Le Cinéma muet, nous remémore ces bouquins qu’on feuilletait ou qu’on lisait du coin de l’œil quand on était enfants ou même adolescents. Quel plaisir, aujourd’hui, d’ouvrir à nouveau ce genre de livres, que l’on croyait disparu. Une couverture droite et rigide, qui ne nous permet pas de le plier dans le métro, une tonne d’illustrations et d’archives qui, par les images qu’elles véhiculent, nous font rêver, une brève chronologie comprenant les grandes figures permettant aux moindres connaisseurs de se faire une idée sur cette période vaste et cruciale que constitue l’époque du cinéma muet. Si The Artist (Michel Hazanavicius, 2011), malgré son succès éloquent, apparaissait plus comme un pur exercice de style que comme un véritable hommage à un savoir-faire ancien et oublié (et le montage sur pellicule, alors ?), il possédait au moins l’avantage d’avoir éveillé les consciences et remis sur le devant de la scène un pan de l’Histoire du cinéma déjà trop vite oublié.
  
    

Le Voyage dans la Lune (Georges Méliès, 1902)

Le Cinéma muet de Pierre Allard se divise en différentes parties se voulant chacune témoin de l’évolution du cinéma, de sa naissance à la venue du parlant. Retracer toute une époque du cinéma en si peu de pages n’était pas tâche aisée mais l’auteur réussit néanmoins à pointer les moments charnières et les figures importantes et immanquables ayant fait vivre le muet. C’est un peu comme si Pierre Allard donnait tout un tas de clés à son lecteur qui, par la suite, pourrait s’intéresser plus particulièrement à certains sujets. Car à la fin de la lecture, voilà ce dont on a envie : en savoir plus. Il attise notre curiosité en nous donnant quelques éléments qu’on désire étoffer par d’autres connaissances. La vie de pionniers du cinéma comme celles de Léon Gaumont, Charles Pathé, Charlie Chaplin ou encore Max Linder ont toutes l’air passionnantes. Et leurs films, bien plus encore. Laissons donc The Artist dans son boîtier DVD et (re)plongeons-nous dans les 80 films que Pierre Allard nous a sélectionnés.

Le Cinéma muet de Pierre Allard, Éditions l’àpart, 272 pages.


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi