Select Page

Coco avant Chanel

Article écrit par

Coco avant Chanel oscille entre téléfilm et oeuvre du grand écran, une réalisation hésitante mais qui parvient malgré tout à nous donner un aperçu de ce qu’ont été les débuts de la légendaire Coco Chanel.

Après la diffusion du téléfilm consacré à Coco Chanel sur France 2, le public attendait avec impatience la sortie du film d’Anne Fontaine. Surfant sur la vague du biopic (La Môme, Mesrine, Sagan…) Coco avant Chanel s’intéresse au parcours de la petite Gabrielle Chanel. De son enfance dans un orphelinat jusqu’à son accomplissement comme créatrice de mode, il nous détaille son parcours et les premiers pas de la jeune Coco dans la société parisienne de l’époque.

Dès le début le choix d’Audrey Tautou pour incarner la charismatique Coco avait attiré l’attention. Assez inégale dans sa prestation, la jeune actrice semble avoir du mal à trouver le ton juste pour donner une image fidèle du personnage qu’était Gabrielle Chanel. Benoît Poelvoorde pour sa part semble vraiment s’amuser à jouer un Balsan plus vrai que nature. A l’écran leur duo semble apporter un soutien à Audrey Tautou qui a alors un jeu beaucoup plus sûr et convaincant.

Le choix de la caméra libre fait par Anne Fontaine aurait pu être mieux exploité. Le film manque parfois de fluidité et la construction donne l’impression d’une suite de scènes qu’on se serait contenter de mettre les unes à la suite des autres. La bande son aurait pu le compléter en lui apportant le mouvement qui lui fait défaut mais Alexandre Desplat reste dans un style plus "lyrique" que dynamique. Le film pèche parfois par sa longueur: l’arrivée de Coco à Paris et les scènes de Compiègne gagneraient à être un peu écourtées, on se perd dans des détails dont on a du mal à voir ce qu’ils apportent au film.

Malgré ces lacunes, le résultat final dresse un portrait assez fidèle de ce qu’était la société de l’époque. A travers son oeuvre Anne Fontaine rend bien compte de la complexité de la relation de la jeune Coco à la société qui l’entoure, à la fois dans son temps et en avance sur lui. On voit à travers le film l’importance de sa participation à la construction de la femme moderne. La jeune Gabrielle Chanel fait ses débuts dans une France en guerre, elle est sensible aux nouveaux besoins de la femme et décide d’en faire sa marque de fabrique. Considérée dès le début comme une avant-gardiste, Coco Chanel passait pour une originale, une originalité qu’on retrouve dans le regard qu’elle porte sur les femmes de son époque et les loisirs bourgeois.

Titre original : Coco avant Chanel

Réalisateur :

Acteurs : , , , ,

Année :

Genre :

Durée : 110 mn


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

Qui a tué le chat?

Qui a tué le chat?

Après “l’argent de la vieille”(1972) et avant “le grand embouteillage”(1979), Luigi Comencini se commet dans une satire implacable qui vise à débrouiller l’écheveau des travers de la société de son temps. Sous le vernis de la farce à l’absurde déjanté s’écaille une vision lucide et décomplexée. Décapant.

Casanova, un adolescent à Venise

Casanova, un adolescent à Venise

“Casanova, un adolescent à Venise” dépeint une tranche de la vie picaresque de l’auteur-mémorialiste libertin de “Histoire d’une vie”, Giacomo Casanova. Cinéaste de “l’innocence perdue”, Comencini s’inspire des tableaux de genre du peintre vénitien Pietro Longhi pour leur insuffler le mouvement comme autant de saynètes croquant les moeurs dissolues de l’aristocratie de la république vénitienne au siècle des lumières le tout somptueusement enchâssé sur la toile de fond en trompe-l’œil de la lagune.