Select Page

Palmarès 6ème édition Festival Paris Cinéma 2008

Article écrit par

Lors de la cérémonie de Remise des Prix le jeudi 10 juillet au MK2 Bibliothèque, le jury de la sixième édition du Festival Paris Cinéma présidé par Michel Jonasz (compositeur, interprète, comédien) entouré de Nora Arnezeder (comédienne), Marilou Berry (comédienne), Fabrice Gaignault (journaliste et écrivain), Stanislas Merhar (comédien) et Aurélien Wiik (comédien) a départagé les 10 longs métrages de la compétition internationale et a décerné :

LE PARI DU JURY METROBUS : « [email protected] » de Stephen Walker – Grande-Bretagne
Sortie prévue en salles fin 2008

– Les spectateurs ont décerné :
LE PARI DU PUBLIC : « [email protected] » de Stephen Walker – Grande-Bretagne

– Le Jury de l’Avenir, composé d’étudiants d’universités parisiennes, a décerné :
LE PARI DE L’AVENIR : « TRIBU » de Jim Libiran – Philippines

Parmi les 20 courts métrages de la compétition internationale, trois films ont été récompensés:

– Les spectateurs ont décerné :
LE PARI DU PUBLIC : « LES COUILLUS » de Mirabelle Kirkland – France

– Le jury TPS STAR composé de professionnels de la chaîne a décerné :
LE PARI DU JURY : « LA SAINT-FESTIN » d’Annelaure Daffis et Léo Marchand – France

– Le jury KOOKAÏFILMS composé de clientes de la marque a décerné :
LE PARI DE L’EMOTION : « UNE LEÇON PARTICULIERE » de Raphaël Chevènement – France


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

Qui a tué le chat?

Qui a tué le chat?

Après “l’argent de la vieille”(1972) et avant “le grand embouteillage”(1979), Luigi Comencini se commet dans une satire implacable qui vise à débrouiller l’écheveau des travers de la société de son temps. Sous le vernis de la farce à l’absurde déjanté s’écaille une vision lucide et décomplexée. Décapant.

Casanova, un adolescent à Venise

Casanova, un adolescent à Venise

“Casanova, un adolescent à Venise” dépeint une tranche de la vie picaresque de l’auteur-mémorialiste libertin de “Histoire d’une vie”, Giacomo Casanova. Cinéaste de “l’innocence perdue”, Comencini s’inspire des tableaux de genre du peintre vénitien Pietro Longhi pour leur insuffler le mouvement comme autant de saynètes croquant les moeurs dissolues de l’aristocratie de la république vénitienne au siècle des lumières le tout somptueusement enchâssé sur la toile de fond en trompe-l’œil de la lagune.

Où est la liberté?

Où est la liberté?

Tamasa distribue en digipack blu-ray/dvd la seule comédie néo-réaliste italienne signée Rossellini sortie en France en 1961 et peu vue depuis : “Où est la liberté ?”. Une curiosité au burlesque tragi-comique…