Select Page

31e Festival Anima à Bruxelles

Article écrit par

La créativité à l’honneur dans le film d’animation : Anima 2012, c’est du 17 au 26 février, à Bruxelles.

C’est à Flagey, en plein cœur artistique de la capitale belge, que se tiendra du 17 au 26 février un festival incontournable consacré au cinéma d’animation. Anima 2012, c’est un rendez-vous immanquable pour les professionnels du genre mais aussi pour les films d’étudiants auxquels le festival offre bon nombre de possibilités. Tandis que la soirée d’ouverture sera consacrée à la projection du dernier né des studios Ghibli, La Colline aux Coquelicots, réalisé par Goro Miyasaki, deux pays seront à l’honneur tout au long de ces dix jours : l’Espagne et la Suisse.

Onze longs-métrages sont en compétition officielle pour une sélection qui en comporte quinze, avec une forte présence de films asiatiques ainsi que des films est-européens provenant d’Estonie, de Pologne ou encore de République Tchèque.

Le festival est ouvert à l’international et propose des programmes de courts-métrages d’animation qui rendent compte des tendances mondiales, au niveau des techniques et des inspirations. La sélection des courts, très diversifiée, décide de privilégier l’audace, la nouveauté et la performance, aussi bien technique qu’artistique. C’est ainsi que huit programmes de courts-métrages sont mis en place : trois seront consacrés aux films étudiants et nous permettront de découvrir les talents de demain. Quatre autres programmes mettront en avant des professionnels de l’animation et, enfin, une dernière sélection privilégiera le public d’enfants qui viendra, à coup sûr, très nombreux au festival.

Le cinéma d’animation belge ne sera pas négligé, le festival lui consacrant deux programmes, regroupant films professionnels et films étudiants dans une même compétition. L’idée est de sortir un peu du cinéma pour rendre compte d’un état plus général de la production nationale à tous les niveaux, dans tous les médias.

Les enfants seront également à l’honneur avec un genre qui se soucie d’eux. Le festival prend toujours place durant les vacances de carnaval, afin de privilégier la présence, indispensable, des petits grands et des tout-petits. Des séances spéciales, aussi bien de longs que de courts métrages, sont prévues pour eux le matin et l’après-midi.
 

© Peter Elliott / Folioscope
Et comme il faut un temps pour tout, viendra alors celui des rétrospectives, axées cette année sur des productions suisses et espagnoles, ainsi que sur deux réalisateurs belges : Vincent Bierrewaerts et Manu Gomez.
Nous aurons donc l’occasion de découvrir l’animation suisse de ces dix dernières années avec une sélection de courts métrages ainsi qu’un focus sur le travail de la réalisatrice suisse, et membre du jury d’Anima 2012, Isabelle Favez. Designer de personnages d’animation, illustratrice et réalisatrice, Félicie Haymoz sera également présente, elle a notamment collaboré avec Wes Anderson sur Fantastic Mr Fox.
Place sera également faite à l’Espagne avec les Cortos de Espana, programmes de courts métrages récents qui témoignent de la production espagnole au sein de l’industrie du cinéma d’animation. Une exposition ainsi qu’une rétrospective seront consacrées à Sam Orti, spécialiste hispanique de l’animation en pâte à modeler et invité du festival, connu pour son côté décalé. Les productions espagnoles actuelles seront également présentées avec des réalisateurs comme Angel de la Cruz, qui présentera son adaptation de la bande dessinée de Paco Rocas, Arrugas, ou encore Gorka Vasquez qui nous fera découvrir un long-métrage basque pour enfants, Olentzero.

Dans Anima, il y a aussi les à-côtés, avec des événements comme Futuranima : du 23 au 25 février, trois journées professionnelles verront se croiser réalisateurs, producteurs et techniciens du film d’animation. Ce sera l’occasion de rencontres enrichissantes avec des pros du genre. On attend Fraser MacLean (Qui veut la peau de Roger Rabbit, Space Jam, Tarzan, …) qui parlera de son livre « Mise en scène : Art et évolution du lay-out d’animation », ainsi qu’Igor Alban-Chevalier connu comme designer, sculpteur ou encore directeur artistique de grosses productions comme Harry Potter ou X-Men. La grande équipe de Benjamin Renner, Didier Brunner, Vincent Tavier ainsi que Vincent Patar et Stéphane Aubier sera là pour parler d’Ernest et Célestine, l’adaptation du livre de Gabrielle Vincent.

A ne pas rater : la Nuit Animée, qui aura lieu toute la nuit du samedi 25 février, avec la projection de 29 courts métrages inédits. Enfin, outre les diverses récompenses du jury, le Cartoon d’Or couronnera le meilleur court métrage européen d’animation de l’année.

Difficile de rater un tel événement. Qu’on se le dise, ça n’arrive qu’une fois par an. A vendredi, donc.

Le programme et les infos sur www.animatv.be/

Anima 2012
Du 17 au 26 février 2012
Cinéma Flagey – Bruxelles
www.flagey.be/cinema

Décentralisations à Liège, Gand, Charleroi, Mons et Namur.
 


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

Bandits à Orgosolo

Bandits à Orgosolo

S’il est un chef d’œuvre à découvrir promptement, c’est bien « Bandits à Orgosolo » honoré en 1961 du prix de la meilleure première œuvre à la Mostra de Venise. Oeuvre circonstancielle, directe, poignante, tournée avec des non-acteurs dans leur propre rôle de composition de bergers mutiques. Western sarde, le film dégage cette authenticité palpable et palpitante
qui ne tombe jamais dans le mélo sentimental ou compassionnel. Distribué par Carlotta en version restaurée…