Select Page

Panorama des cinémas du Maghreb de Saint-Denis

Article écrit par

Pourquoi faut-il se rendre au cinéma l´Ecran Saint-Denis ? Tout simplement pour voir, réfléchir et échanger. Le Panorama des cinémas du Maghreb en est à sa quatrième édition et c´en est remarquable.

Il y a toujours eu des injustices. Terribles, parfois discrètes et souvent conséquentes. Dans le cinéma, elles sont légion et ne forcent en aucune manière le respect des spectateurs exigeants. Dans cette géographie confuse des sentiments, le cinéma africain a très rarement sa place. Alors celui du Maghreb, n’en parlons même pas ! Mais si nous observons attentivement, on constate que la liste est longue et sertie de belle pierres précieuses. Des noms cités au hasard, Dalila Ennadre, Tewfik Farès, Malek Bensmail, Boudjema Karèche, Latif Lahlou, Ahmed Boulane … belle brochette d’artistes qui proposent chacun à leur manière une idée de cinéma. La force de leurs films provient de la sécheresse du trait, d’une écriture qui désamorce l’ennui, et offre par la même occasion une profonde réflexion sur le quotidien qui relie les deux continents. Belle méditerranée qui motive l’essence humaine, et qui nous émeut par la rigueur de ses vagues ensorcelantes.

Pourquoi faut-il se rendre au cinéma l’Ecran Saint-Denis ? Tout simplement pour voir, réfléchir et échanger. Le Panorama des cinémas du Maghreb en est à sa quatrième édition et c’en est remarquable. Du jeudi 30 avril au dimanche 03 mai 2009, l’intelligence, la découverte de l’Autre et du métissage se trouveront au sein de cet endroit où les débats seront assez passionnants. Entre les rencontres avec les cinéastes (dont celles de Bensmail et de Ghorbal qui valent le détour), les questionnements autour du cinéma maghrébin (ne pas rater la conférence du Vendredi 1er mai à 15h45 autour de la question « Peut-on parler d’une relance du cinéma du Maghreb ? »), la Master class de Boudjema Karèche (un véritable cin-fils et un résistant au sein du cinéma algérien), les concerts de Djamel Allam (dimanche 3 mai – 19h00) et de Hakim & Mouss (Vendredi 1er mai – 18h00 devant la basilique de Saint-Denis), la carte blanche à Kaina Cinéma (talentueuse association de cinéma franco-algérienne), ce Panorama propose une variété remarquable et comme le disent Kamal El Mahouti et Boris Spire respectivement Président d’Indigènes Films et Directeur de l’Ecran : « Nous vous convions à un voyage, celui d’embrasser la plus universelle des appartenances, celle qui ne se réfute pas : l’appartenance au genre humain»

Programme alléchant…

Plus d’infos : www.lecranstdenis.org


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

La vie criminelle d’Archibald de la Cruz

La vie criminelle d’Archibald de la Cruz

La période mexicaine de Luis Bunuel, cinéaste expatrié, contient en germe les obsessions qui irriguent l’intégralité de ses films. L’occasion de réévaluer la vie criminelle d’archibald de la Cruz à l’aune de sa restauration. Tragi-comédie triviale de la frustration à mi-chemin entre cruauté primitive et urbanité patricienne, l’œuvre, mésestimée, procure un frisson d’horreur mêlé de volupté coupable. En version restaurée…

Tranchées

Tranchées

Jeune documentariste et reporter international, Loup Bureau s’est immergé dans les tranchées de la guerre du Donbass, en 2020…
Il en ressort un documentaire remarquable sur une guerre qui nous renvoie 100 ans en arrière.