Select Page

La Comédie musicale

Article écrit par

En cette période de confinement, rien de mieux qu’une bouffée d’air frais avec ce Coin du Cinéphile consacré aux comédies musicales !

C’est réellement avec l’avènement du cinéma parlant, à la fin des années 1920, que la comédie musicale va passer des scènes de théâtre aux écrans de cinéma. C’est un genre qui par essence nous fait échapper au réel mais peut également s’y ancrer dans les premiers chefs d’œuvre des années 1930. Le contexte de la Grande Dépression plane ainsi autant dans les séquences traditionnelles de 42e rue et Prologue que dans les impressionnantes fresques de Busby Berkeley. Les scènes dansées et chantées des comédies musicales ne traduisent ainsi pas un ailleurs détaché de nous mais l’expression exacerbée d’un sentiment euphorique ou tourmenté (Chantons sous la pluie, West Side Story), d’un monde idéal et/ou oppressant (Brigadoon, Cabaret), d’une relation tumultueuse (Funny Face, Darling Lili). Le genre évolue avec son temps, échappant aux adaptations de Broadway lorsque la France se l’approprie avec les films de Jacques Demy ou lorsqu’il s’imprègne de la pop et esthétique du clip dans le tapageur Moulin Rouge. Le genre demeure ainsi vivace encore aujourd’hui comme le prouve le succès récent de La la land de Damien Chazelle.

 

Bonne lecture !

Genre :


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

Rashômon

Rashômon

« Rashômon » ressort en salles dans une nouvelle version restaurée. Par ses écarts angulaires à 180°et sa flamboyance assumée, l’œuvre non-conformiste se revendique de l’esthétique du muet et multiplie les perspectives pour sonder la vérité psychologique de ses protagonistes confrontés à leurs contradictions. Film-événement.

La Terrasse

La Terrasse

« La terrasse » est une œuvre à la charnière de deux époques qui vient sonner le glas de la comédie à l’italienne. La satire grinçante livre sans concession un portrait en demi-teinte et au vitriol de la crise existentielle de cinq quinquagénaires vieillissants qui évoluent dans une sphère intellectuelle de gauche sclérosée. Les scénaristes de légende Age et Scarpelli prennent ici le pouls d’une société italienne malade de son conformisme.

Le Soldatesse (des filles pour l’armée)

Le Soldatesse (des filles pour l’armée)

« Le Soldatesse » porte un regard féministe existentialiste sur ces femmes en déshérence, butin de guerre, enrôlées de force afin d’approvisionner les bordels militaires de campagne lors de l’invasion hellénique par les troupes d’occupation italiennes expédiées en 1941 sur une rodomontade du Duce. Illustrant une page sombre de l’occupation italienne, ce road-movie sur fond de guerre chaotique fut ignoré à sa sortie pour le défaitisme et le fiasco militaire qu’il traduisait par son naturalisme. Décryptage.