Select Page

Entre les murs

Article écrit par

La Palme d´Or 2008 sort enfin en salles ! Belle occasion de retourner sur les bancs de l´école en se laissant guider par les images du réalisateur Laurent Cantet.

Adaptant sur grand écran le roman éponyme de Fançois Bégaudeau, le professeur de français, Laurent Cantet nous entraîne entre les murs d’une classe d’un collège du XXème arrondissement de Paris. Sous son regard, la classe devient un microcosme reflétant les travers et les enjeux de la société d’aujourd’hui.
L’aspect Black, Blanc, Beur occupe une place importante et le réalisateur réussit à en éviter les stéréotypes. Le film n’est ni une sacralisation ni une critique acerbe de l’Education Nationale. Laurent Cantet, tout comme Bégaudeau, place les élèves et les professeurs au même niveau, tous se débattant face aux maux qui rongent la société.

Côté mise en scène, Laurent Cantet flirte avec le documentaire et il est bien difficile de croire que les élèves/acteurs « récitent » leur texte tant ils semblent naturels. De plus, la caméra devient rapidement invisible, donnant au spectateur le sentiment d’être réellement au cœur de la classe. Mais attention, invisible ne rime pas avec passif. Au contraire, la caméra est énergique et donne au film une très grande vitalité. Celle-ci ainsi que les acteurs non professionnels très crédibles, rendent le film touchant et pertinent de par son propos.

Un vrai petit bijou qui montre que l’école est, aujourd’hui encore, le meilleur apprentissage de la vie…

Titre original : Entre les murs

Réalisateur :

Acteurs : , , , , , , , ,

Année :

Genre :

Durée : 128 mn


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

Chronique d’un amour

Chronique d’un amour

Sortie en Blu-Ray et DVD le 5juillet chez Carlotta. Premier long métrage de fiction de Michelangelo Antonioni, « Chronique d’un amour » renaît littéralement de ses cendres tel le phénix ; le négatif original ayant été détruit dans un incendie. Film mythique et embryonnaire, il amorce le thème essentiel de la
geste antonionienne : l’ennui engendré par l’inaptitude au bonheur. En version restaurée.

Le Désert rouge

Le Désert rouge

Sortie en Blu-Ray et DVD le 5juillet chez Carlotta. Avec “Le désert rouge”, Michelangelo Antonioni décrit le symptôme d’un monde en mutation à travers l’aliénation de Giuliana, femme au bord de la crise de nerfs, qui ne l’appréhende plus que par le prisme des couleurs d’une névrose compulsive autant qu’obsessionnelle. Un premier opus en couleurs superbement remasterisées dans sa version restaurée 4K.

Bandits à Orgosolo

Bandits à Orgosolo

S’il est un chef d’œuvre à découvrir promptement, c’est bien « Bandits à Orgosolo » honoré en 1961 du prix de la meilleure première œuvre à la Mostra de Venise. Oeuvre circonstancielle, directe, poignante, tournée avec des non-acteurs dans leur propre rôle de composition de bergers mutiques. Western sarde, le film dégage cette authenticité palpable et palpitante
qui ne tombe jamais dans le mélo sentimental ou compassionnel. Distribué par Carlotta en version restaurée…