Select Page

Année : 1948

La Cité sans voiles

Prototype matriciel du «noir procédural», «La cité sans voiles» fraye la voie vers un courant néo-réaliste semi-documentaire issu de l’immédiat après-guerre. Drapée sous une chape nocturne, la métropole new-yorkaise bruisse de mille faits divers crapuleux. Le jour venu, à l’été 1947, la brigade des homicides dont le bureau est la rue, bat le pavé brûlant des artères populeuses pour les élucider.

Read More

Première désillusion

« Première désillusion » est un suspense presque hitchcockien dans l’esprit avec son décor truffé de chausse-trapes et une intrigue embrouillée à foison. Un régal des pupilles qui ressort en salles.

Read More

Yoidore tenshi

> (Akira Kurosawa in The films of Akira Kurosawa de D. Richie). On est en 1948, et L´Ange ivre,...

Read More

Le Voleur de bicyclette

Film central du néoréalisme italien, « Le Voleur de bicyclette » ressort en salles. Une oeuvre extrêmement sensible, empreinte de l´essence même du mouvement.

Read More

Manon

Les maux contemporains français se devinent sous la relecture d’un classique médiéval.

Read More

Le Portrait de Jennie

Joyau méconnu de la romance américaine, Le Portrait de Jennie étonne par sa splendeur formelle comme par la pureté de ses procédés cinématographiques et transforme une thématique balisée en un chantre métaphysique étincelant.

Read More

La Corde

La Corde (Rope) est le premier film en couleurs d’Hitchcock. Autre particularité technique, il est...

Read More

Ville portuaire (Hamnstadt)

Long métrage à la facture classique se rapprochant des films noirs américains des années 40, Ville Portuaire n’en demeure pas moins une œuvre forte et personnelle qui développe déjà nombres de thématiques chères au maître...

Read More

Lettre d’une Inconnue

Ressortie sur les écrans d´un des plus beaux films de Max Ophüls, adaptation sensible et virtuose de la nouvelle de Stefan Zweig.

Read More

L’Ange ivre

Première oeuvre d’auteur d’Akira Kurosawa, « L’Ange ivre » est un film réquisitoire qui, sans éviter un certain manichéisme, voudrait éradiquer par la racine le mal d’une société japonaise défaite ; corrompue par son américanisation rampante.

Read More