Select Page

Volt

Article écrit par

Un film pour enfants et plaisant pour les adultes… Drôle, inventif et intelligent, « Volt » est un divertissement éducatif. Disponible aussi en version 3D : un régal pour les yeux!

Volt, c’est un peu la Caverne de Platon expliquée aux enfants. Petit cours de rattrapage pour celles et ceux qui auraient séché la philo en Terminale (ou qui ne connaîtraient pas les joies de cette classe…) ! Dans le Livre VII de La République, le philosophe conte une allégorie mettant en scène des hommes enchaînés dans une demeure souterraine, contraints de ne voir que les ombres projetées sur le mur en face d’eux. Leur réalité est donc celle-ci, et la connaissance d’une autre réalité (la vraie, a priori), est source de tourments, voire de douleurs. La conscience d’une certaine forme de réalité n’est possible que par la perception : ce qui est donné au regard établit l’environnement dans lequel nous vivons comme seul et unique possible, effaçant par là même toutes autres formes. Volt évolue donc dans un univers réel pour lui, mais en fait manipulé sournoisement par les mains de l’homme. Il s’imagine puissant et fort, capable de mettre en miettes le plus solide des rochers, et de plier la plus résistante des bars de fer. Bien-sûr, ceci n’est que chimère. Les effets spéciaux et la technique ne sont pas pour rien dans cette explosion de force.
  

Volt, éponyme et philosophique, est un petit chien adorable, téméraire et naïf malgré lui. Chaque jour une nouvelle mission l’attend, dont le seul but est le sauvetage de sa maîtresse. Gentille petite fille, cette dernière tente, en vain, de faire sortir Volt de ses illusions. Mais les producteurs de la série refusent catégoriquement. Volt est un chien certes, mais il est surtout une série télévisée à grand succès et donc à grande source de revenus. Dévoiler la vérité au chien impliquerait la mise en danger de la série : car si Volt par malheur ne sait pas jouer la comédie, plus rien ne pourra être comme avant. L’appât du gain et les enjeux économiques conduisent au mensonge, à la manipulation. Fort heureusement dans l’univers de l’animation, les bons sentiments et la vérité finissent toujours par prendre le dessus. Volt traversera les États-Unis d’est en ouest, comme dans un road-movie initiatique et salvateur, afin de rejoindre sa maîtresse et d’accomplir, enfin, son véritable destin.
Disponible en version 3D sur certains écrans (à ne pas manquer : on approche de la perfection esthétique et technique), Volt a pour grande qualité de divertir les plus jeunes tout en interpellant les adultes. Derrière un sujet d’une apparente superficialité, toute la société contemporaine est mise à sac avec brio et finesse. Le monde des médias et du profit immédiat n’est pas épargné, les êtres opportunistes sont remis à leur place doucement mais fermement. Une habile façon d’ouvrir les yeux aux parents, tout en éveillant les enfants. Subtil sans être naïf, Volt est un film d’animation abouti, qui semble même trop court tant l’ensemble est plaisant !

Titre original : Bolt

Réalisateur :

Acteurs : , , ,

Année :

Genre :

Durée : 95 mn


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

Rashômon

Rashômon

« Rashômon » ressort en salles dans une nouvelle version restaurée. Par ses écarts angulaires à 180°et sa flamboyance assumée, l’œuvre non-conformiste se revendique de l’esthétique du muet et multiplie les perspectives pour sonder la vérité psychologique de ses protagonistes confrontés à leurs contradictions. Film-événement.

La Terrasse

La Terrasse

« La terrasse » est une œuvre à la charnière de deux époques qui vient sonner le glas de la comédie à l’italienne. La satire grinçante livre sans concession un portrait en demi-teinte et au vitriol de la crise existentielle de cinq quinquagénaires vieillissants qui évoluent dans une sphère intellectuelle de gauche sclérosée. Les scénaristes de légende Age et Scarpelli prennent ici le pouls d’une société italienne malade de son conformisme.

Le Soldatesse (des filles pour l’armée)

Le Soldatesse (des filles pour l’armée)

« Le Soldatesse » porte un regard féministe existentialiste sur ces femmes en déshérence, butin de guerre, enrôlées de force afin d’approvisionner les bordels militaires de campagne lors de l’invasion hellénique par les troupes d’occupation italiennes expédiées en 1941 sur une rodomontade du Duce. Illustrant une page sombre de l’occupation italienne, ce road-movie sur fond de guerre chaotique fut ignoré à sa sortie pour le défaitisme et le fiasco militaire qu’il traduisait par son naturalisme. Décryptage.