Select Page

P.S. I Love You

Article écrit par

Suite à la mort de Gerry, avec qui elle formait un couple épanoui, Holly sombre dans la dépression. Mais des lettres, rédigées par Gerry avant sa mort, permettront à la jeune femme de faire doucement son deuil.

Un couple sort du métro en se chamaillant. Elle, marchant devant lui à vive allure, ignore son compagnon. Une mise au point dans l’intimité de leur appartement permettra à Gerry et Holly de se réconcilier. Ce seront les seules images du couple dans son quotidien que nous verrons. Car juste après le générique, le film s’ouvre sur les funérailles de Gerry.

Cloîtrée dans son appartement, Holly reçoit, le jour de son anniversaire, une cassette audio sur laquelle Gerry lui a laissé quelques mots. Des messages (qui se terminent tous par P.S.: I love you), il y a en aura d’autres, dans la boîte aux lettres ou ailleurs. Testament qui résonne de l’au-delà, il épaulera Holly au fil des saisons. Gerry revit à travers ses propres mots. Il apparaît à l’image, aux côtés de sa femme, lorsque celle-ci prend connaissance de ses courriers. Présent malgré tout, Gerry sera le compagnon fantomatique de la renaissance d’Holly. Même dans la mort, il ne l’a pas abandonnée.

Sans grandes innovations au niveau de la mise en scène ou de l’esthétique, le film fonctionne à merveille. Les personnages principaux et secondaires sont touchants et attachants. Chacun occupe une place bien importante aux côtés de la veuve. Les moments drôles arrivent à point nommé pour dédramatiser, comme si les situations caustiques pouvaient même faire rire le défunt. L’image conserve une certaine douceur malgré les douleurs, le bien-être et la guérison d’Holly ne pouvant pas s’accomplir dans la violence. La lecture des lettres ou la simple évocation de Gerry sont accompagnées par le son de violons. D’une simplicité enfantine mais d’une efficacité redoutable !

Titre original : P.S. I Love You

Réalisateur :

Acteurs : , , , , ,

Année :

Genre :

Durée : 126 mn


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

La Terrasse

La Terrasse

« La terrasse » est une œuvre à la charnière de deux époques qui vient sonner le glas de la comédie à l’italienne. La satire grinçante livre sans concession un portrait en demi-teinte et au vitriol de la crise existentielle de cinq quinquagénaires vieillissants qui évoluent dans une sphère intellectuelle de gauche sclérosée. Les scénaristes de légende Age et Scarpelli prennent ici le pouls d’une société italienne malade de son conformisme.

Le Soldatesse (des filles pour l’armée)

Le Soldatesse (des filles pour l’armée)

« Le Soldatesse » porte un regard féministe existentialiste sur ces femmes en déshérence, butin de guerre, enrôlées de force afin d’approvisionner les bordels militaires de campagne lors de l’invasion hellénique par les troupes d’occupation italiennes expédiées en 1941 sur une rodomontade du Duce. Illustrant une page sombre de l’occupation italienne, ce road-movie sur fond de guerre chaotique fut ignoré à sa sortie pour le défaitisme et le fiasco militaire qu’il traduisait par son naturalisme. Décryptage.