Select Page

Les expositions en 2008

Article écrit par

Que réserve l’année 2008 en matière d’expositions ? Petit tour d´horizon des expos attendues pour l´année 2008.

Rodin et la photographie

Cette petite révolution qu’a été la photographie, accueillie avec réserve et enthousiasme par le XIXe siècle, est mise en parallèle avec l’œuvre de Auguste Rodin. Le sculpteur, acteur marquant de la scène artistique à la lisière entre deux siècles, a su l’apprivoiser et concilier pratique et esthétisme. Retour sur le travail préparatoire des sculptures et l’influence dans l’étude des corps.

L’exposition est aussi accompagnée des travaux d’Eugène Druet et Jacques-Ernest Bulloz qui relisent l’œuvre de Rodin, ainsi que des artistes du premier mouvement esthétique en photographie : Edward Steichen, Jean Limet, Stephen Haweis et Henry Coles.
Jusqu’au 2 mars 2008 au Musée Rodin (www.musee-rodin.fr)

Daumier : les Lithographies – Le Michel-Ange de la caricature

Lointain ancêtre de la photographie pour sa technique de reproduction, la lithographie est mise en valeur à la Bibliothèque Nationale François Mitterrand à l’occasion du 200ème anniversaire de la naissance d’Honoré Daumier.
Connue pour son sens de la caricature, l’œuvre Damier vise une raillerie acerbe et persistance de la justice, du pouvoir royal et de la bourgeoisie à l’époque de Louis-Philippe. Ce proche de Balzac a croqué des personnages avec un sens précis de la mise en scène où le trait devient violent et provocateur.

L’exposition permet ainsi de se plonger dans la France troublée par des successions de régimes, de suivre l’évolution de l’écriture lithographique et de la force de l’image au détriment des mots. On retrouve, au-delà de sa démarche engagée, des dessins de spectateurs effrayés ou en extase devant la lanterne magique, ancêtre du cinématographe.
Des œuvres contemporaines se joignent à celles de Daumier afin de prouver la modernité et l’originalité de cet artiste. 
BNF Mitterrand – du 04 mars 2008 au 08 juin 2008

Marie Antoinette –  Trois siècles d’inspirations

Que sait-on vraiment de Marie-Antoinette ? Image d’une reine frivole aux accents pop version Sofia Coppola ou visage classique de Michèle Morgan chez Jean Delannoy ?

A nous de nous faire une idée grâce à l’exposition proposée par la Grand Palais, sans aucune doute programmée après le succès du film Marie-Antoinette (de Sofia Coppola) et le nouvel engouement pour cette reine maudite.
L’exposition promet une belle perspective entre peinture et cinéma ; entre subjectivité des artistes et objectivité historique ; entre les possibles influences pour les cinéastes qui se sont attaqués à ce personnage controversé.
Comme toujours, la qualité des expositions organisées par le Grand Palais se cumule à la richesse des évènements hors les cimaises: conférences, films et documentaires.
Galeries Nationales du Grand Palais – du 15 mars 2008 au 16 juin 2008

Paris Pop : la Figuration Narrative 1960-1972-  La peinture française oubliée

Chaque courant artistique connaît son heure de gloire. La Figuration Narrative, courant français des années 60, n’a pas connu la renommée souhaitée du fait de la prépondérance américaine. L’exposition du Grand Palais saura–t-elle redorer le blason des artistes tels que Télémaque, Bernard Rancillac, Erro, Adami ?

A la même période que le Pop Art, fuyant le nouveau réalisme et l’abstraction, les peintres français ont chroniqué les heures et les jours qui passent et ont célébré les comportements citadins. Désireux de raconter une histoire et de s’inscrire dans le temps, leur style est froid et distant mais avec une dimension poétique, inexistante chez les autres acteurs de la peinture figurative.

Les tableaux, objets et films s’inspirent des bandes-dessinés, de la photographie et du cinéma pour décrire le quotidien. Certains ont impliqué une réflexion sur leur temps tandis que d’autres analysèrent l’image.
Galeries Nationales du Grand Palais- Du 04 avril 2008 au 30 juin 2008

Saul Steinberg et Saul Leiter – New York entre Photo et Stylo

La Fondation Henri Cartier-Bresson s’attache, en cette année 2008, à deux grands artistes américains. Malgré leur divergence professionnelle, des similitudes peuvent se lire dans leur parcours, à commencer par leur prénom. Tous deux ont abordé leur première passion, après des études universitaires et grâce à la ville de New York. Leica ou stylo en main, leurs balades dans les rues de la Grosse Pomme pour des clichés ou des illustrations ont fait leur renommée.
Saul Leiter est un photographe célèbre aussi bien pour ses photos en noir et blanc des rues new-yorkaises que pour celle du milieu de la mode. Captant la vie de la jungle urbaine, il fut reconnu tardivement. L’occasion est donc toute trouvée pour découvrir Saul Leiter.
Steinberg, débordant d’imagination a conquis les lecteurs du New Yorker grâce au mélange de dessins satiriques et d’affection pour sa ville. Portant l’art graphique a un niveau respectable, l’exposition propose une rétrospective de son oeuvre qui compte pas moins de 90 couvertures du célèbre magazine américain.

Fondation Henri Cartier-Bresson – Saul Steinberg du 06 mai 2008 au 27 août 2008
Fondation Henri Cartier-Bresson – Saul Leiter Du 17 janv au 13 Avril 2008


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

Outrage

Outrage

Les six films d’auteur réalisés par Ida Lupino entre 1949 et 1966 traduisent l’état de « victimisation » dans lequel est maintenue
la femme américaine face aux défis de la reconstruction sociale de l’après-guerre. « Outrage » formalise, à travers l’esthétique du film noir, le trauma existentiel d’une jeune fille sauvagement violée. Poignant en version restaurée.

Interview d’Abel Danan.

Interview d’Abel Danan.

Pour son deuxième court-métrage, Love Cantata, Abel Danan s’est entretenu avec nous. C’est l’ occasion de découvrir un cinéaste très prometteur, que Vanity Fair vient de classer dans son palmarès annuel des jeunes talents à suivre de près.