Retour

Article écrit par

Ressortie en Blu-Ray le 20 septembre 2022 de « Retour », film poignant sur les séquelles de la guerre du Vietnam, à découvrir ou redécouvrir d’urgence

Far From Home

Tandis que Boby Hyde (Bruce Dern) s’apprête à partir pour la guerre du Vietnam, son épouse , Sally, qui reste aux Etats-Unis, s’engage comme bénévole à l’hôpital des vétérans, il y fait la connaissance de  Luke, un soldat tétraplégique (Jon Voight), dont elle tombe progressivement amoureuse. Sorti en 1978, Retour est l’un des premiers films à aborder frontalement  le traumatisme des soldats américains. Le conflit étant officiellement terminé depuis trois ans, Hal Ashby et son scénariste Waldo Salt ont refusé de se laisser enfermer dans une perspective strictement activiste, au profit d’un mémorial aussi réaliste que vibrant. À la même période Voyage au bout de l’enfer aborde les ravages de l’obstination américaine dans un conflit sans issue. Alors que la fresque de Michael Cimino traduit le désœuvrement de ses « héros » par leurs impossibles allers-retours entre le bourbier vietnamien et leur terre natale, le cadre de Retour se cantonne au territoire de l’Oncle Sam, à l’exception d’un court voyage à Hong-Kong. En arrière-plan, sur les écrans télé des protagonistes, les images d’actualité sont également très rares. « Je ne sais pas à quoi ça ressemble, ça c’est pour la télé, moi je sais ce que c’est c’est« , répond Luke à un question concernant le champ de bataille. Cette mise hors-champ du conflit amplifie la dimension diffuse et cauchemardesque des événements. Dans Retour, en plus d’être les plus poignantes, les scènes de retour parmi les siens sont également les plus édifiantes. Quelques années plus tard,  dans Jardins de Pierre (1987),  Francis Ford Coppola reprendra la même perspective pour nous faire partager l’intimité du drame.

Naturalisme et romantisme

La présence de véritables soldats invalides dans l’hôpital, l’investissement total de Jon Voight qui s’est notamment entraîné avec une équipe de basketteurs en fauteuil pour seulement quelques instants du récit, Retour constitue un témoignage sans filtre et sans graisse des séquelles physiques et psychologiques des oubliés des champs d’horreur. Cette volonté de ne rien cacher au peuple américain est celle de Jane Fonda, engagée très tôt contre le conflit  Vietnamien et qui a logiquement porté la production du film sur ses épaules. L’histoire d’amour entre Sally et Luke prend de l’ampleur au cours du récit pour donner naissance à un poignant mélodrame. Le dilemme moral d’une femme partagée entre deux hommes s’écrit dans le plus beau style d’Hal Asbhy (Harold et Maude, Bienvenue Mister Chance…) tout en pudeur et nuances. Un maître du nouvel Hollywood, largement sous-estimé, à redécouvrir. Le livret de Jean-Baptiste Thoret qui accompagne le Blu-Ray, revient l’importance de cet auteur. Ce n’est pas la moindre des qualités de cet ouvrage qui nous offre une mise en perspective historique et cinématographique indispensable pour pleinement apprécier ce magnifique Retour.

 

Titre original : Coming Home

Réalisateur :

Acteurs : , ,

Année :

Genre :

Pays :

Durée : 126 mn


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

WESTFIELD STORIES SAISON 2

WESTFIELD STORIES SAISON 2

Interview de Nathalie PAJOT, Directrice Marketing France d’Unibail-Rodamco-Westfiel. Elle nous présente la deuxième édition du Festival de courts-métrages Westfield Stories auquel est associé Kourtrajmé, le collectif de jeunes cinéastes crée par Ladj Ly.

Cycle Mani Kaul, cinéaste féministe de l’errance et du voyage intérieur

Cycle Mani Kaul, cinéaste féministe de l’errance et du voyage intérieur

Le cinéma de Mani Kaul dépeint subtilement la manière dont la société indienne traite ses femmes. On peut qualifier ses films d’art et essai tant ils se démarquent de la production commerciale et sont novateurs par leur forme originale. Avec une âpreté et une acuité douloureuses, le réalisateur hindi décline le thème récurrent de la femme indienne délaissée qui subit le joug du patriarcat avec un stoïcisme défiant les lois de la nature humaine. Un mini-cycle à découvrir de toute urgence en salles en versions restaurées 4K.

Le chant des vivants

Le chant des vivants

Quitter son pays, essuyer les coups, traverser la mer… Mais si le pire était à venir ? Survivre n’est pas un tout. Cécile Allegra propose à de jeunes exilés de penser l’après, par l’art-thérapie. Le chant des vivants est une douloureuse mélodie de laquelle advient une merveille cinématographique.