Select Page

Looking for Richard

Article écrit par

Une adaptation atypique, signée Al Pacino, d´un grand classique de Shakespeare : Richard III

Al Pacino se lance dans une audacieuse croisade dont la finalité est d’analyser l’une des pièces les plus jouée de l’immense auteur anglais, tant sur son contenu (personnages, intrigue) que sur la pertinence de sa méthodologie et de son écriture.

Cette pièce de théâtre est l’une des plus jouée dans le monde. Mais, chose surprenante, la plupart des gens connaissent cette fameuse réplique prononcée par Richard III: « Un cheval ! Mon royaume pour un cheval » mais ne savent pas qu’elle se trouve dans Richard III et encore moins qui est ce dernier.

Une motivation suffisante pour pousser Al Pacino à aller à la rencontre de la rue et d’éminents spécialistes de Shakespeare afin de nous témoigner sa passion pour cet auteur et surtout nous aider à comprendre Richard III.

Nous apprenons au cours de cette passionnante recherche qu’une peur contagieuse s’est créée autour de la légende de l’œuvre de Shakespeare et de quelques réprimandes émissent par des critiques et des experts shakespeariens à l’encontre des acteurs américains. Leur timidité face à la moindre pièce écrite par Shakespeare leur fait croire qu’ils ne peuvent pas en jouer une seule. Leurs homologues anglais, de part, peut-être, leur plus grande culture et curiosité, voire de leur simple appartenance à la Grande Bretagne peuvent-ils être les seuls à rendre justice à l’œuvre de l’auteur anglais ?

Al Pacino prouve le contraire en interprétant lui-même Richard III et laisse, à ses côtés, libre court aux talents de ses camarades américains (Alec Baldwin, Kevin Spacey ou encore Winona Rider). Mission accomplie !

Une analyse et une interprétation de Richard III qui trouve toute sa crédibilité à travers la forme pour laquelle opte Al Pacino. En l’occurrence le recours à une multitude de genres dédiés au cinéma : Le documentaire (quelques entretiens avec d’éminents spécialistes de Shakespeare), la fiction (de véritables scènes dans de vrais décors avec de grands acteurs), le making of (réunions, répétitions, « brain storming » de l’équipe…) et pour finir le fantastique. Tout particulièrement lorsque Al Pacino, sur scène, se trouve confronté à un unique spectateur: Shakespeare en personne !

Plus déroutant encore, la réflexion de Al Pacino et de son monteur sur la suite à donner au film, pendant que se déroulent les scènes précédemment tournées sur de petits moniteurs.

Ce recours très habile à la mise en abîme se manifeste également lors de plusieurs séquences « hors tournage en costumes » durant lesquelles Richard III semble s’être extirpé de la pièce pour posséder Al Pacino, faisant ainsi fi de la frontière qui sépare l’œuvre de Shakespeare et le monde réel.

Quoi de mieux que de confondre les deux mondes et nous permettre de passer de l’autre côté du miroir ?  N’hésitons pas une seconde et plongeons tête baissée dans cette incroyable recherche où la raison et les mots de Shakespeare nous offrent un reflet percutant et poétique de notre monde.

Réalisateur :

Acteurs : ,

Année :

Genre :

Pays :

Durée : 118 mn


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

Joker

Joker

Amas d’abîme sur lequel tente de danser un corps ravagé, « Joker » repose tout entier sur la composition démentielle de son acteur.

Gemini man

Gemini man

De retour sur les écrans, Will Smith s’impose un rôle dans la continuité logique de sa carrière dans le nouveau projet de Ang Lee, réalisateur et producteur taïwanais notamment reconnu pour sa capacité d’adaptation au fond et à la forme.

Atlantique

Atlantique

Le jury du précédent Festival de Cannes a décerné le Grand Prix a un film d’une beauté et d’une singularité rares, qui travaille à faire naître l’amour dans un monde où l’Atlantique est un cimetière autant qu’une promesse.