Select Page

DVD Les Vacances de Monsieur Hulot version restaurée

Article écrit par

Oh un dvd ! Après « Playtime » et « Mon Oncle », Hulot revient en double digipack avec « Les Vacances de Monsieur Hulot », comportant la version d´origine et la version totalement restaurée du film et des bonus inédits.

Dépoussiéré, rajeuni, ravivé… Bref, un Hulot tout beau, tout neuf, qui a bien failli finir en poussière sans une restauration totale. En effet, les copies d’origine des Vacances de Monsieur Hulot, film incontournable du patrimoine cinématographique français qui donna naissance à un personnage burlesque aussi mythique que Charlot ou Laurel et Hardy, couraient à leur perte. Un « film flamme » comme on le nomme dans le jargon, qui risquait de disparaître d’un instant à l’autre. Le défi était de taille. Il fallait avant tout démêler une « bouillabaisse » de pellicules. Dans un souci constant de perfection, Jacques Tati n’a cessé de reprendre le négatif d’origine. Sorti en 1953, le cinéaste modifia principalement la bande son en 1962, en y ajoutant la musique désormais célèbre aux tonalités jazzy d’Alain Romans et rendit le film globalement moins bavard. Enfin, en 1978, il inséra la scène de panique causée par la vue d’un prétendu requin, coupa des scènes et reprit certains gags dont il n’était pas tout à fait satisfait. Les nombreuses manipulations altérant la bobine, conjuguées aux dommages naturels du temps ont nécessité l’entreprise d’une équipe d’une trentaine de personnes, dans les studios Technicolor de Los Angeles pour l’image et au laboratoire L.E. Diapason à Epinay pour le son. Respectant la version sur laquelle Tati s’était arrêté en 1978, la restauration a essentiellement permis de stabiliser l’image tremblotante, de raviver les contrastes du noir et blanc et de magnifier une bande son qui retrouve toute sa subtilité, débarassée du souffle et des parasites.

Oh des bonus !

Stéphane Goudet, spécialiste du cinéma de Tati, co-commissaire de « Jacques Tati : deux temps, trois mouvements » à la Cinémathèque (les bonus proposent d’ailleurs une visite filmée et en 3D de l’exposition, un peu hors-sujet mais offre une séance de rattrapage à ceux qui ne l’auraient pas visitée) revient sur Les Vacances de Monsieur Hulot dans « Beau temps, vent léger », une analyse d’une quarantaine de minutes, sensible et originale, évoquant notamment le rapport essentiel qu’entretient le premier plan avec l’arrière plan dans le film, le caractère fantomatique de Hulot, le contexte historique de la France d’après guerre, etc. Le tout jalonné de petites perles d’archives telles que les croquis de Jacques Lagrange, des photographies de tournage et des images amateur inédites filmées en 1951, montrant Tati en pleine direction d’acteurs, mais aussi celles de ses débuts en tant que mime, lorsqu’il se produisait sur les planches du music-hall dans les Impressions sportives qui l’ont fait connaître. Passionnant.

Un documentaire instructif et captivant d’une vingtaine de minutes revient sur les différents stades du processus restauratif : la création d’un interpositif, la restauration numérique image par image, le travail d’étalonnage et la remasterisation du son. Le documentaire montre bien l’état de délabrement dans lequel les négatifs d’origine se trouvaient et les résultats « avant/après » obtenus grâce à la restauration.

L’équipe de techniciens et les complices fidèles de Tati ne sont pas en reste dans le DVD. Un film court sous forme d’arrêts sur images permet d’identifier certains figurants de marque et leur fonction dans le staff de Tati, tels que Bernard Maurice, assistant réalisateur des Vacances de Monsieur Hulot et plus tard directeur de production de Playtime et Mon Oncle, dont la lecture sur un fauteuil à bascule est interrompue par Hulot ; Henri Marquet, le coscénariste du film, joue plusieurs rôles dont celui du client mécontent du restaurant ou du mécanicien sur le port ; André Dino, photographe de plateau, joue ici le rôle du photographe amateur, etc. Un film de Juliette Deschamps met également en lumière les figurants d’un jour, habitants de Saint-Marc-sur-Mer et des environs, qui évoquent les souvenirs qu’ils gardent du tournage ou de Tati. Les bonus réservent d’autres surprises (dévoilées ici !), notamment les publicités hilarantes et politiquement incorrectes que Tati réalisa pour une marque de yaourts 0%, mettant en opposition une femme corpulente et une femme svelte, alignant les clichés du genre mais pétris de l’humour malicieux du cinéaste. Des guest stars sont également au rendez-vous : Olivier Assayas, Patrice Leconte, Cédric Klapisch, Jean-Jacques Sempé ou encore Blanca Li donnent leur vision des Vacances de Monsieur Hulot, dont les personnages ou les gags ont définitivement marqué les esprits.

Voir et revoir Tati, encore et toujours. Son art est une science du rythme, du gag, de la gestuelle, de la composition des plans dont on ne peut pas se lasser et voici un DVD dont on ne peut désormais plus se passer !

Sortie le 17 novembre 2009 chez Naïve Vision.

  
 
  
 
 
Photogrammes après restauration
 

À lire également la critique du film par Francesco Capurro, et l’article sur la ressortie en salle des Vacances de Monsieur Hulot par Alexandrine Dhainaut.

Titre original : Les Vacances de Monsieur Hulot

Réalisateur :

Acteurs : , , , ,

Année :

Genre :

Durée : 88 mn


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

Le testament du Docteur Mabuse

Le testament du Docteur Mabuse

En 1922, Fritz Lang a laissé son génie du mal incurablement fou. Sous la pression du succès populaire, il le ressuscite à l’écran, plus mort que vif, en 1933 dans « Le testament du docteur Mabuse » où les virtualités du parlant prolongent son pouvoir tentaculaire par l’emprise de la machinerie moderne. Hypnotique. En version restaurée.