Select Page

Bliss

Article écrit par

Adaptation du roman de Shauna Cross, Bliss (Whip it) signe une belle entrée dans le monde des réalisateurs pour Drew Barrymore. Découverte à 6 ans dans << E.T >> par son parrain Steven Spielberg, cette drôle de dame s´essaie à la comédie teenager tout en laissant une belle place aux actrices trentenaires américaines. Comme sur des roulettes !

Bliss – qui signifie ‘bonheur’ en anglais – est abonnée aux concours de beauté. Robe sur mesure, sourire figé, discours niais, sa mère ne lui laisse pas le choix, ni même à sa petite sœur d’à peine 5 ans. Ajouté à cela un job d’étudiant dans un restaurant spécialisé dans le porc, la jeune ado de 17 ans saute sur l’occasion de participer à un concours de roller derby. Ce sport, qui oppose deux groupes de filles dont le but est de marquer un maximum de points en secouant ses adversaires – tous les coups sont permis – devient une nouvelle passion pour l’adolescente, épaulée par sa meilleure amie Pash.


A great day for freedom

Après avoir incarné une jeune femme enceinte dans Juno, on retrouve Ellen Page dans un rôle qui lui colle à la peau, une rebelle face à ses parents protecteurs, brillante mais pas là où on l’attend. Amatrice de sensations fortes, de rock’n’roll et de tenues hippies, Bliss décide de quitter sa petite ville du Texas pour s’aventurer sur les pistes de roller. Elle se fait une nouvelle famille, composée de trentenaires à la peau dure, tatouages et compagnie.

La technique du fouet

Incroyablement bien filmé, on se laisse vite entraîner par l’action qui passe à une vitesse folle. Première histoire d’amour, changement de vie pour une adolescente bien déterminée, secrets entre parents et enfants, rien n’est laissé au hasard. Drew Barrymore mêle « Teenage movie » et sensations fortes d’un sport des années 60 peu abordé au cinéma, le roller derby, revenu à la mode aux Etats-Unis. Evidemment, aucun cliché n’est laissé de côté, les filles sont sexy et elles incarnent l’idéal type du fantasme masculin, l’amoureux rockeur cède aux groupies sans penser aux cœurs brisés, la mère ancienne miss assouvie ses frustrations auprès de ses enfants, rappelant l’excellent film Little Miss Sunshine. Malgré tout cela, chaque roller girl est attachante, presque enivrante, loin d’être féministe et drôle. Que se soit Trashley Simpson (incarnée par Drew Barrymore elle-même), Eva Destruction ou Maggie Grabuge (l’excellente Kristen Wiig), être une compétitive de choc ne s’avère pas être de tout repos. Surtout face à la Madone… que Juliette Lewis incarne à la perfection ! L’actrice chanteuse est encore une fois épatante dans un rôle de leader impitoyable envers ses adversaires. Tout comme dans Tueurs nés, Juliette Lewis est impressionnante, elle apporte au scénario une touche étrange et mystérieuse.

En résumé, un excellent moment devant Bliss, bonne humeur et coloration de cheveux, vitesse et entrainement intensif sur rollers pour Ellen Page, on s’amuse et on en vient presque à vouloir participer. A moins que l’esprit « Girl Power » soit la véritable cause de cet entrain… En tout cas, une chose est sûre, Girls just want to have fun !

Titre original : Whip It

Réalisateur :

Acteurs : , ,

Année :

Genre :

Durée : 110 mn


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

Herbes flottantes

Herbes flottantes

« Herbes flottantes » est un opus qui déroge aux films de la maturité d’Ozu. C’est une œuvre à la fois organique, cosmique et surtout atmosphérique qui condense sans complaisance le quotidien tragi-comique de la tournée théâtrale d’une troupe de kabuki et met au jour leurs dérisoires secrets de famille. Plongeons dans les coulisses de cette humanité itinérante…