Select Page

Villegas

Article écrit par

Sous prétexte d’obsèques, Gonzalo Tobal offre un road movie mélancolique et musical qui illustre le malaise des trentenaires perdus dans la jungle des villes.

Né en 1981, Gonzalo Tobal, après avoir réalisé de nombreux courts métrages dont un, Ahora Todos Parecen Contentos, fut primé à la Cinéfondation de Cannes en 2007, nous offre ici, dans le genre pourtant pas très facile du road movie, son premier long métrage. Villegas est un beau et prometteur film, nimbé d’une musique qui apporte encore plus de mélancolie à ce drôle de voyage nocturne qu’entreprennent deux cousins trentenaires autrefois inséparables : celui les réunissant aux funérailles de leur grand-père à General Villegas, au fin fond de la pampa argentine.

Gonzalo Tobal a sans doute mis beaucoup de lui-même dans ce scénario qui tente de montrer, outre la difficulté de vivre ensemble, la différence actuelle entre le monde rural et celui de la grande ville. Les deux cousins ont en effet quitté la pampa pour s’installer à Buenos Aires, où ils essaient de vivre de la musique. On le voit au moment de partir, Pipa (Esteban Bigliardi) encombre le coffre de la voiture d’Esteban (Esteban Lamothe) d’une guitare et d’un ampli qui pour tel voyage ne nécessitait pas pareil équipage.
 
 

 
 
L’espace d’un trajet, enfermés dans ce véhicule, les deux hommes peineront à établir un dialogue. Mais le film nous réserve bien des surprises, pour la plupart heureuses, notamment lorsque la voiture s’égare dans la campagne, entourée de vaches comme une prolepse à leur retour aux origines, que les deux cousins font la connaissance d’une jeune fille dans une station-service, ou encore quand ils retournent dans ce petit restaurant où leur grand-père les emmenait chaque fois qu’ils faisaient ensemble ce même voyage.

Ce jusqu’à se retrouver dans le domaine familial, où enfouis dans un silo à maïs, ils s’épancheront enfin, qu’Esteban fera le point sur sa vie et son futur mariage, que Pipa, après bien des errements, révèlera avoir trouvé l’amour. Dès lors, ils pourront se mettre à jouer de la musique. « J’ai voulu que l’ensemble de la musique contribue au ton du film, à la fois épique et nostalgique », déclare le réalisateur dans le dossier de presse. En résulte un road movie nostalgique et musical, beau film mélancolique. 

Titre original : Villegas

Réalisateur :

Acteurs : ,

Année :

Genre :

Durée : 96 mn


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

La vie criminelle d’Archibald de la Cruz

La vie criminelle d’Archibald de la Cruz

La période mexicaine de Luis Bunuel, cinéaste expatrié, contient en germe les obsessions qui irriguent l’intégralité de ses films. L’occasion de réévaluer la vie criminelle d’archibald de la Cruz à l’aune de sa restauration. Tragi-comédie triviale de la frustration à mi-chemin entre cruauté primitive et urbanité patricienne, l’œuvre, mésestimée, procure un frisson d’horreur mêlé de volupté coupable. En version restaurée…

Tranchées

Tranchées

Jeune documentariste et reporter international, Loup Bureau s’est immergé dans les tranchées de la guerre du Donbass, en 2020…
Il en ressort un documentaire remarquable sur une guerre qui nous renvoie 100 ans en arrière.