Select Page

Un visa pour la liberté : Mr. Gay Syria

Article écrit par

Une réalisatrice turque suit deux homosexuels syriens en exil qui veulent participer au concours de Mr Gay à Malte…

Le rêve de réfugiés syriens gays

Voici un film étonnant qui raconte l’histoire de deux réfugiés gay qui tentent de reconstruire leurs vies après avoir fui la guerre en Syrie. Hussein est un coiffeur de 24 ans qui s’est réfugié à Istanbul avec ses parents et sa femme enceinte à qui il a été marié de force. Mahmoud est le créateur du mouvement LGBT syrien et il est réfugié en Allemagne. Il travaille à temps partiel pour une ONG qui apporte de l’aide aux réfugiés gay pour leurs demandes d’asile. La réalisatrice Ayşe Toprak, installée à Istanbul, a travaillé comme productrice pour Channel Thirtees/PBS à New York, Al Jazeera à Londres et Doha. Elle est passionnée par les films documentaires et lorsqu’elle rencontre Mahmoud, puis son ami Hussein, elle a l’idée de réaliser ce film sur eux et leurs amis homosexuels militants pour bien mettre en évidence leur courage et leur détermination. Bien sûr leur vie est nettement plus dangereuse et engagée que celle des gays du Marais qui n’ont pas trop à se battre pour faire respecter leurs droits puisqu’ils vivent dans un pays démocratique et que leur quartier est un peu le Disneyland des minorités homosexuelles.

Le courage de résister en tant que gay

Pour un Syrien réfugié, c’est autrement plus difficile et dangereux et, en Syrie, inutile d’y penser. Des supporters de Daesh les auraient déjà balancés depuis le toit d’un immeuble ! Elle s’est d’ailleurs confiée dans sa note d’intention au sujet de ce film et de son projet : « Ce film est en résonance avec mon combat pour un monde meilleur. Je suis convaincue que la construction d’une meilleure société ne consiste pas uniquement à se battre pour ses propres droits, mais aussi ceux des autres. Je suis tout à fait consciente que ce film parle d’un problème spécifique dans le cadre d’un conflit bien plus large. Cependant, je crois que les droits de l’homme ne peuvent pas être compartimentés. Pour moi, c’est ce qui rend cette histoire si intéressante et si puissante. »

Ambiance Crevettes pailletées

Confrontés à l’horreur d’une longue guerre fratricide, au mariage forcé par les parents avec de jeunes cousines, le rejet de la part des autres hommes et femmes de leur communauté, on peut s’étonner qu’ils soient encore aussi joyeux et pleins d’humour. Et surtout que leur vie ne leur ait pas enlevé leurs rêves. Ils ont d’ailleurs en commun un rêve un peu fou : participer au concours de beauté Mr Gay World qui a lieu cette année-là à Malte. S’ils y parviennent, ce sera la première fois qu’un arabe du Moyen-Orient y participera. Hussein qui a passé les éliminatoires et a été choisi, c’est l’espoir de se réfugier en Europe où il a l’espoir d’être accepté. Pour Mahmoud, c’est l’ambition de rendre visible le combat qu’il mène pour les droits des homosexuels du Moyen-Orient et lancer sa campagne en faveur des réfugiés gay. Mais pour cela, il faut qu’Hussein obtienne son visa pour se rendre à Malte et ce ne sera pas possible : les autorités ne veulent pas faire entrer de Syriens sur le territoire de la petite île de la Méditerranée et on peut les comprendre. C’est Mahmoud qui s’y rendra pour représenter les gays syriens.

La réalisatrice suit l’organisation du concours de beauté gay ainsi que le parcours des personnages et de leurs amis. Cette joie de vivre force l’admiration d’autant qu’on se doute qu’il dur d’être gay dans des sociétés homophobes où sortir du placard est particulièrement difficile. Les moments de bonheur amoureux alternent avec le drame de la crise des réfugiés. Le seul reproche qu’on pourrait faire à ce film, c’est de choisir délibérément la libération sexuelle à l’américaine avec hystérie et déhanchements, comme si la revendication homosexuelle se devait de passer obligatoirement sous les fourches caudines de l’ambiance Gay Pride, comme s’il était nécessaire d’avoir l’air d’une grande folle pour obtenir des droits. On peut comprendre que certains homosexuels veuillent se libérer ainsi, mais on doit admettre de même que cette mise en scène outrancière puisse choquer certaines personnes. Par rapport à la cruauté de la guerre, l’exhibition exagérée style Crevettes pailletées force à la fois l’admiration pour le courage, mais fait aussi un peu de peine à cause de la soumission au modèle anglo-saxon dominant. En gros, n’y aurait-il qu’une seule manière d’être homo ?

 

Titre original : Mr. Gay Syria

Réalisateur :

Année :

Genre :

Pays : , ,

Durée : 88 mn


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi