Select Page

La Dernière Séance

Article écrit par

A côté des désormais fameux « Champs Elysées » et « Gym Tonic », en 1982, le PAF voit naître une émission de qualité sur le cinéma : « La Dernière Séance ».

Quand une chaîne locale et régionale ouvre ses portes sur le monde du cinéma…

La Dernière Séance fut présentée par Eddy Mitchell, coproduite et réalisée par Gérard Jourd’hui et fut diffusée sur FR3. L’orientation de la chaîne vers le septième art, impulsée par le PDG Claude Contamine (1975-1981) se poursuit ainsi. La Dernière Séance vient compléter deux émissions sur le septième art : Cinéma de Minuit et Cinéma 16.

Joli titre d’une chanson de Claude Moine, alias Eddy Mitchell, ainsi que du long métrage de Peter Bogdanovich, La Dernière Séance est aussi cette émission culturelle consacrée au septième art, élaborée dans un style familier et décontracté. A son menu : une belle brochette de classiques venant d’Outre Atlantique et datant, pour l’essentiel, des années 50. L’ancien chanteur des Chaussettes Noires, grand cinéphile et amoureux des westerns, endosse le costume d’un héraut de la culture et se fait le guide de ce voyage alléchant, en plein cœur de l’univers cinématographique. L’aventure durera plus de quinze ans.

Odyssée dans le cinéma des fifties

Principal lieu de tournage de l’émission : le Trianon de Romainville, salle de cinéma de l’après-seconde guerre mondiale, située à quelques kilomètres de Paris et inscrite à l’Inventaire des Monuments historiques. 20h35, assis confortablement dans son fauteuil, le téléspectateur découvrait dans sa petite lucarne La Dernière Séance, sorte de ciné-club mensuel qui le transportait dans l’atmosphère des fifties. L’animateur était flanqué de figurants arborant le look d’époque ainsi que de charmantes ouvreuses et hôtesses, vêtues d’une veste bleue et d’une jolie coiffe assortie.

Conçue selon un principe de mise en abîme, afin de parvenir à une immersion profonde dans le monde du septième art (le téléspectateur voyait d’autres spectateurs regarder les mêmes films que lui dans une salle de cinéma), La Dernière Séance proposait deux longs métrages. Le premier, introduit en général depuis le guichet du cinéma par Eddy Mitchell, était doublé en français, tandis que le second était présenté dans sa version originale sous-titrée, depuis la salle où les hôtesses, à l’entracte, distribuaient sucreries et autres douceurs pour accompagner la délectation visuelle. L’émission comportait également des actualités, un dessin animé d’époque ainsi que des réclames qui venaient se greffer entre les deux longs-métrages.



Mythes, rêves et émotions

La Dernière Séance a fait partie du PAF pendant seize ans, seize ans au cours desquels le public a été nourri d’une programmation riche et haut de gamme. Celle-ci, proposée notamment par Patrick Brion, flirtait avec une avalanche d’étoiles. Niveau acteurs, le choix du chef est un régal. Burt Lancaster, Cary Grant, Gary Cooper, Kirk Douglas, Gregory Peck, Humphrey Bogart, Clark Gable ou encore James Stewart viennent illuminer la lucarne. C’est donc un déferlement de sex-symbols et de grosses pointures du cinéma à l’écran. Côté femmes, le casting est également éblouissant. Les touches de glamour ne manquent pas avec Ava Gardner, Grace Kelly, Rita Hayworth, Lauren Bacall, Joan Crawford et bien d’autres encore. La Dernière Séance a également sa flopée de réalisateurs de génie. L’on se délecte à regarder plusieurs longs métrages de Fritz Lang, de John Ford, d’Howard Hawks, de Vincente Minnelli et d’Hitchcock.

Grand passionné de westerns, Eddy Mitchell invite son public à découvrir ou à redécouvrir des films cultes tels que Le Train sifflera trois fois, Johnny Guitar et Alamo. L’émission certes compte nombre de longs métrages où les hommes se baladent sur leur jolie monture, chaussés de leurs santiags et coiffés de leur chapeau de cow-boy, mais ne délaisse pas pour autant les autres genres. L’animateur embarque les téléspectateurs non seulement dans la conquête de l’Ouest, mais aussi dans le fantastique avec Les Survivants de L’Infini, dans l’horreur-épouvante via la diffusion de Dracula, prince des Ténèbres, La Maison du Diable ou encore dans les grosses productions hollywoodiennes, comme Les Dix Commandements, par exemple. La palette des émotions s’accroît avec la diffusion de films d’aventure (Le Corsaire Rouge, Moby Dick), de comédies (Sept ans de réflexion) et de drames (Géant, Ecrit sur le vent). Tex Avery devient également familier des téléspectateurs durant l’émission.

Triste clap de fin

Faute d’audience et d’un public vieillissant, La « Dernière Séance » se déroule littéralement en décembre 1998, avec la diffusion de deux westerns, Le Déserteur de Fort Alamo et Seul contre tous. Le rideau sur l’écran est désormais tombé. A grand regret pour tous les amoureux d’Henry Fonda, de James Dean, de Paul Newman, d’Elisabeth Taylor, de Marilyn Monroe, de Fleming, Billy Wilder, de Nicholas Ray ou encore de Douglas Sirk, bref de toute une galerie d’acteurs, d’actrices et de réalisateurs de prestige. L’on aimerait bien entendre de plus près les flonflons du générique de La Dernière Séance, se laisser bercer, une nouvelle fois, par sa douce musique et exhumer l’émission du tombeau des archives trop poussiéreuses dans lequel elle est enfermée, alors que ces dernières recèlent des trésors exquis à l’œil, ainsi qu’une richesse culturelle bien plus colossale que le butin de Crésus.


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

Le Jardin des Finzi Contini

Le Jardin des Finzi Contini

« Le jardin des Finzi Contini » est un film sur la mémoire suspendue et le temps retrouvé. C’est une oeuvre
impérissable qui est le véritable chant du cygne du « commandatore » Vittorio de Sica. Eblouissant d’émotion contenue dans sa version restaurée.

L’Homme du Sud

L’Homme du Sud

Couronné au festival de Venise en 1946, « The Southerner » se déroule comme un ample poème élégiaque imagé sur l’’âme du Sud et son sol aride fécondant les mentalités farouches avant que la mécanisation en marche n’emporte tout sur son passage. Panthéiste dans sa conversion à la nature . En version restaurée….