Select Page

Kuessipan

Article écrit par

Documentaire-cantate à plusieurs voix pour donner la parole à la communauté innue du Québec.

A ton tour !

Magnifique documentaire scénarisé, Kuessipan parvient à donner vie et parole à une communauté innue du Nord-Est du Québec. Myriam Verreault, coscénariste et réalisatrice, qui n’en était pourtant pas à son coup d’essai, a mis quand presque huit ans pour écrire, réaliser et monter ce film, qu’elle a écrit aussi en collaboration avec Naomi Fontaine, l’auteur du roman éponyme et dont il s’inspire. Le titre veut dire en langue innue : à toi ! à ton tour. Myriam Verreault s’en explique d’ailleurs dans le dossier de presse du film : « Le titre fait écho non seulement à l’histoire, mais aussi au processus de création. Il y avait quelque chose à transmettre, une sorte de passation de flambeau pour que le film puisse exister. Naomi a d’abord accepté de me transmettre son livre Kuessipan, mais elle m’a aussi transmis une volonté et un savoir. » Ce film sur la passation se base donc sur les histoires conjointes de deux petites filles, puis jeunes femmes, élevées par deux familles bien différentes dans une réserve innue québécoise. Mikuan vit au sein d’une famille aimante et Shaniss tente de se construire malgré une enfance bafouée. Petites, elles se promettent de toujours rester ensemble. Mais à l’aube de leurs dix-sept ans, leurs aspirations semblent les éloigner : Shaniss fonde une famille, tandis que Mikuan s’amourache d’un blanc et rêve de quitter cette réserve devenue trop petite pour elle pour faire des études dans la grande ville. Portrait en creux de deux destinées qui se croisent puis se séparent avec des aspirations différentes : l’une plus centrée sur la communauté, l’autre plus ouverte sur le nouveau monde et ses rêves.

 

Prix spécial du jury

On va donc les suivre depuis leur enfance, le long du fleuve, puis dans les neiges qui, au Canada, semblent presque éternelles et immaculées, puis dans leurs amours, leurs recherches, leurs errements et leurs certitudes. Mais ce beau film n’est pas seulement une histoire d’amitié et puis d’amour, mais un documentaire passionnant sur la vie des ces autochtones du Nord du Canada qui ont été dominés, puis repliés dans des réserves et qui, maintenant, à l’ère de la mondialisation, se cherchent une identité au milieu de tous les bouleversements qui animent le monde. Découvert au festival d’Annonay où, en compétition, il a obtenu le Prix spécial du jury, Kuessipan est un film qui vous marque durablement en vous ouvrant une fenêtre sur un monde nouveau, sur des personnes attachantes, sur des paysages sublimes tout en demeurant un miroir de la condition humaine.

Pas un, mais des portraits croisés

En effet, tout comme le livre dont il s’est inspiré, le film ne raconte pas à proprement parler une histoire mais donne à voir, de manière impressionniste, divers portraits qui font entendre leurs voix. L’auteur et coscénariste, Naomi Fontaine, s’en explique d’ailleurs à son tour dans le dossier de presse du film : « Le livre n’est pas une histoire à proprement parler. C’est un ensemble de voix. Lorsque j’ai écrit Kuessipan, j’avais une intention très claire : donner à voir des visages, des lieux et des moments vécus dans ma communauté. Le désir de m’éloigner des images généralement véhiculées de Uashat mak Mani-Utenam, celles du désœuvrement et de la perte d’identité. Kuessipan, c’est d’abord à toi, à eux, à ceux dont je parle, d’exister en dehors des préjugés. »

Réalisateur :

Acteurs : , ,

Année :

Genre : ,

Pays :

Durée : 117 mn


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

A bigger splash

A bigger splash

A la manière de Warhol, Jack Hazan nous offre un portrait magnifique du peintre David Hockney, mais aussi de toute une époque disparue à jamais. En salles puis en DVD et Blue-Ray.

Le ciel est à vous

Le ciel est à vous

Cinéaste du prolétariat urbain avec sa conscience de classe, Jean Grémillon s’identifie à son public qui lui-même se personnifie dans les acteurs populaires. Le peuple devient le seul acteur porté par un même élan. Son oeuvre est parcourue par l’exercice d’un tragique quotidien où le drame personnel côtoie la grandeur surhumaine des événements. Focus sur la ressortie 4K du “Ciel est à vous”.