Select Page

L’événement le plus important depuis que l’homme a marché sur la lune

Article écrit par

Satire ou simple farce, « Le jour le plus important depuis que l´homme a marché sur la Lune » trouve une étonnante résonance en ce début de 3ème millénaire. Mais revenons quelques 35 années en arrière…

Agnès Varda est enceinte, Catherine Deneuve est enceinte et… elles ne parlent que de ça !
Alors Jacques se demande… Que se passerait-il si, lui, ou plus généralement un homme, se retrouvait enceint ?…
Verdict ? Eh bien ce serait L’évènement le plus important depuis que l’homme a marché sur la Lune !
Le pitch ? Marco Mazetti (Mastroianni), qui tient une auto-école, sa compagne Irène Fontenoy (Deneuve), coiffeuse dans son propre petit salon, et leur fils Lucas, voient leur vie chamboulée par une nouvelle des plus improbables : Marco attend un enfant !

Un homme enceint ?! Un présupposé délirant pour l’époque… Pour un film délirant ? Non, car Demy ne va pas jusqu’au bout, ne se laisse pas entraîner par son imagination et, à l’image de cette grossesse qui s’avère n’être que nerveuse, le film peut avoir les allures d’une blague, comme « accouché avant d’être arrivé à terme ».
Mais, on a souvent dit que le cinéma de Demy était intemporel, et regardant L’évènement le plus important depuis que l’homme a marché sur la Lune, on ne peut que faire le constat de la contemporanéité des thèmes abordés – ici, avec (trop de) légèreté. Cette dernière fait que l’on peut choisir de regarder ce film en s’arrêtant à la comédie (proche du burlesque), ou bien de regarder un peu plus loin. J’opte pour ce second choix.

1973 – 2008, 35 ans se sont écoulés et pourtant, que souligne ce film ?
La folie autour des hormones, de la pollution (causes possibles données pour cette grossesse insolite), le lobby publicitaire qui s’empare – tout comme la presse – immédiatement de « l’évènement », la fascination pour ce qui n’est pas dans la norme… Rapidement, d’autres hommes un peu partout dans le monde, présentent les mêmes symptômes que Marco ! Une tête qui tourne ? Enceint ! Un mal au ventre ? Enceint ! Douce moquerie…
La fascination occasionnée ne semble cependant pas entraîner de jugement ou, tout du moins, pas de jugement extrême, tranché – attitude pouvant être liée à une fascination « malsaine ». Il n’y a pas de scandale à proprement parler, jusqu’à Irène qui explique que puisqu’elle a porté le premier enfant du couple, après tout, chacun son tour ! Ainsi, si la nouvelle fascine, intrigue, elle ne semble pas choquer outre mesure.

       

On le voit, ce film – qui essuya beaucoup de critiques – pose des questions bien contemporaines. Et c’est le cas de la question du féminisme qui, avec des sujets tels que l’inversion des sexes et l’enfantement masculin, ne peut qu’être soulevée. Nous sommes en 1973, période de lutte active des femmes; Agnès Varda et Catherine Deneuve font partie des signataires du manifeste de 343 salopes. Toute la – bien qu’atténuée – question de l’égalité des sexes est particulièrement intéressante. Un exemple ? Le questionnement sur les répercussions de la généralisation des grossesses masculines, sur quoi celle-ci pourrait déboucher ? Rien de moins, selon les personnages féminins, que le droit d’avortement (accordé seulement 2 ans plus tard), parce que les hommes, eux, ne vont tout de même pas arrêter le boulot !

Aujourd’hui, on peut voir ce film en essayant de se poser la même question que Demy : que se passerait-il si un homme pouvait être enceint ? Mais après tout… pourquoi, ici, utiliser le conditionnel ?

On sourit, mais c’est un sourire un peu amer. 35 ans ont passé, les choses ont changé, évolué, mais à quel point ? La question reste en suspend, soumise au jugement de chacun.

Titre original : Niente di grave, suo marito è incinto

Réalisateur :

Acteurs : , , , , , , ,

Année :

Genre :

Durée : 90 mn


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi