Select Page

Cinéma et cuisine

Article écrit par

Cette semaine, le Coin du cinéphile titille vos papilles !

Les émissions télévisées de cuisine se sont démultipliées ces dernières années et ont pour la plupart fait le choix de mettre en avant la mécanique de jeu et la personnalité de ses candidats plutôt que de mettre en valeur les plats concoctés. C’est qu’il s’agit d’un véritable défi narratif et esthétique que de traduire en images l’exaltation olfactive de la vue et de la dégustation d’un plat, mais aussi le bonheur exprimé lors de sa préparation. Le cinéma s’y est plusieurs fois essayé, avec des objectifs très divers. La découverte d’une culture illumine les dépaysants Tampopo (Jūzō Itami, 1985) et Le Festin chinois (Tsui Hark, 1995), l’apaisement des âmes ou leur destruction suicidaire est au cœur de Le Festin de Babette (Gabriel Axel, 1987) et La Grande bouffe (Marco Ferreri, 1973), tandis que l’imagination et le rêve d’accomplissement sont au pouvoir du génial Ratatouille (Brad Bird, 2007) des studios Pixar. Pour ce Coin du cinéphile, nous nous sommes également penchés sur le rapport d’Hitchcock à la cuisine et l’ancrage profond de celle-ci dans le cinéma français. En supplément, nos rédacteurs vous ont composé un menu de choix avec leurs moments culinaires cinématographiques favoris.

Bonne lecture avant la reprise du Coin du cinéphile à la rentrée !


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

La Famille

La Famille

Dans « La Famille », Ettore Scola déroule sur huit décennies le présent et le futur à la dérive d’une dynastie familiale de la bourgeoise patricienne de Rome. Un fleuve au long cours ininterrompu de mornes existences, seulement agité par les vagues successives de la nostalgie. En version restaurée.

La Maison de la mort

La Maison de la mort

« The Old Dark House » est un film d’épouvante qui démythifie avec bonheur les codes d’ordinaire attachés à une veine réputée intarissable . Cette comédie des manières teintée d’un humour noir « so british » vient pimenter un canevas de « maison hantée » qui grince de toutes parts. Subversivement détonnant dans le panthéon des classiques du genre. En version restaurée 4K.

Scary Stories

Scary Stories

Un film d’horreur plus profond qu’il n’y paraît sous ses oripeaux convenus. Un supplément d’âme qui doit beaucoup à Guillermo Del Toro, producteur et co-scénariste du film.