Select Page

Carnet de bord du Festival du court métrage – Clermont Ferrand 2009

Article écrit par

Le marché du film court est installé dans le gymnase H.Fleury. Principalement, ce sont des pays et des régions qui s’exposent avec par ci par là des écoles, le CNC et Unifrance. On en ressort avec 700 grammes de dvd’s promotionnels, 3,5 kilos de prospectus et 4 stylos. On comprend mieux maintenant le nom de […]

Le marché du film court est installé dans le gymnase H.Fleury. Principalement, ce sont des pays et des régions qui s’exposent avec par ci par là des écoles, le CNC et Unifrance. On en ressort avec 700 grammes de dvd’s promotionnels, 3,5 kilos de prospectus et 4 stylos. On comprend mieux maintenant le nom de « marché ».

On a la chance de pouvoir rencontrer également les représentants des télévisions et sites internet diffuseurs de courts métrages. Et c’est ainsi qu’on a enfin appris ce par quoi France Télévisions va remplacer les espaces publicitaires après 20h.
Ce ne seront pas des court-métrages, ni des formats courts innovants et créatifs, ni non plus des concerts ou des pièces de théâtres filmées.
Ce sera ce que Roland Nguyen [France 3] appelle un « programme court ». En quoi consiste un « programme court » ? C’est simple. Il s’agit d’une série d’épisodes très très courts financés en grande partie par un annonceur. C’est à dire que si vous aviez l’idée de faire un « programme court » sur n’importe quel thème, il vous faudra d’abord trouver une marque qui souhaite annoncer ses produits à l’intérieur de votre émission.
Donc, si votre intention est de parler des taches indétachables sur les vêtements, vous êtes bien tombé et le monde s’offre à vous : vous avez de fortes chances pour trouver un financement auprès du savon de Marseille, qui sera heureux de nous expliquer, chers téléspectateurs, les bienfaits de leur savon.

Ainsi au lieu d’une méchante publicité qui essayait de nous faire acheter un produit donné, nous aurons un gentil « programme court » qui essayera de nous faire acheter un produit donné. A l’image de leur ancêtres les soap-opéras (à la base, émissions radios aux Etats-Unis sponsorisées par des savons pour atteindre les clients potentiels, c’est à dire selon eux les ménagères de moins de 50 ans ; dérivées plus tard et jusqu’à aujourd’hui en feuilletons télévisés), les tout nouveaux « savons-courts » feront le bonheur des petits et des grands*.
Et dire qu’on croyait naïvement que le but d’une télévision publique consistait à ne pas avoir besoin de l’argent privé.

*On tient à préciser que l’exemple donnée par R.Nguyen n’était pas l’innocent savon de Marseille, mais concrètement les carburants TOTAL, marque qui cherche avec désespoir à redorer son image auprès des consommateurs.

Le court du jour

On est conquis par Magnetic Movie (Royaume-Uni, Etats-Unis, 2007, 5’) du réalisateur nommé Semiconductor. Ce film expérimental nous fait visiter en cinq minutes le laboratoire de sciences spatiales de la NASA. L’espace est désert, seules les machines et bureaux (qui semblent curieusement dater des années 1970) peuplent l’espace. Les voix off des experts nous expliquent – avec la passion et l’humour caractéristiques des scientifiques – le phénomène de champ magnétique. Ils essayent de nous faire comprendre à quoi cela pourrait ressembler dans le cas de la Terre et du Soleil. A l’image, des « mini-champs » magnétiques prennent forme petit à petit dans ce laboratoire inhabité. Il s’agit d’animations hypnotiques qui ondulent en émettant des bruits électriques. Ces animations surnaturelles, mais surtout le son qui les accompagne, captivent notre attention et on s’attend à voir le laboratoire exploser d’un moment à l’autre. Le mélange est très réussi, la science et le fantastique ont toujours été de bons amis.

Festival du court métrage – Clermont Ferrand 2009 – Journée 0
Festival du court métrage – Clermont Ferrand 2009 – Journée 1
Festival du court métrage – Clermont Ferrand 2009 – Journée 2

Festival du court métrage – Clermont Ferrand 2009 – Journée 3
Festival du court métrage – Clermont Ferrand 2009 – Journée 4


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

Derniers Chrysanthèmes

Derniers Chrysanthèmes

« Derniers chrysanthèmes » fait implicitement allusion à la floraison tardive dans son épanouissement qui se fane avec le temps selon un processus irréversible d’étiolement. La métaphore porte ici sur une communauté d’anciennes geishas qui ne sont plus dans “la fleur de l’âge”; ravivant leurs nostalgies dans le Tokyo désenchanté d’après-guerre. Aperçu…

A l’approche de l’automne

A l’approche de l’automne

« A l’approche de l’Automne » est une oeuvre singulière dans la production narusienne, l’échappée initiatique d’un jeune provincial obligé d’en découdre avec le monde cruel des adultes sur la toile de fond de l’urbanisation galopante de Tokyo. Inédit en version restaurée 4K.