Select Page

Alain Resnais : dramatisation du passé, dépression au présent

Article écrit par

Alain Resnais, l´un des plus talentueux cinéastes de l´Histoire du cinéma français. Resnais a traversé les époques sans être catalogué, l´originalité du bonhomme et sa discrétion ayant fait de lui un cinéaste en marge, au talent hors norme.

Resnais aime travailler avec son temps, son époque et la mémoire. Il aime aussi retracer les fils de la vie.
De Boulogne à Auschwitz, l’homme n’a jamais cessé de considérer le temps comme une matière. Dans Muriel, il fragmente un présent qui craquelle sous les coups de boutoirs de la guerre d’Algérie ; dans Nuit et Brouillard, il oppose au présent et au réel la hantise de la géométrie concentrationnaire. Hiroshima mon amour est l’écrin de la statufication des corps, et de la fossilisation de l’Humaine condition comme une substance grise, désacralisée et blessée.

Je t’aime je t’aime, ou comment le bégaiement d’un titre devient la matrice de la réactualisation du passé de Claude Ridder. La tragique histoire d’amour se consume dans son passé et dans l’impuissance du héros à sauver ce qui lui est de plus cher. Providence, lui, correspond au sentiment que la vie s’arrête, et à une prose cinématographique hétérogène questionnant la notion de création, une plongée dans la mémoire ainsi que la reconstruction d’expériences vécues ou fantasmées.

Entre lyrisme et cauchermar, entre passion et massacre, Alain Resnais oscille sans cesse d’un extrême à l’autre. Les films choisis dans sa filmographie, pour « le coin du cinéphile » de cette semaine, servent à définir l’insaisissable objectif, l’évanescente surprise d’un auteur, au sens noble du terme.

Réalisateur :


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

Chronique d’un amour

Chronique d’un amour

Sortie en Blu-Ray et DVD le 5juillet. Premier long métrage de fiction de Michelangelo Antonioni, « Chronique d’un amour » renaît littéralement de ses cendres tel le phénix ; le négatif original ayant été détruit dans un incendie. Film mythique et embryonnaire, il amorce le thème essentiel de la
geste antonionienne : l’ennui engendré par l’inaptitude au bonheur. En version restaurée.

Le Désert rouge

Le Désert rouge

Sortie en Blu-Ray et DVD le 5juillet. Avec “Le désert rouge”, Michelangelo Antonioni décrit le symptôme d’un monde en mutation à travers l’aliénation de Giuliana, femme au bord de la crise de nerfs, qui ne l’appréhende plus que par le prisme des couleurs d’une névrose compulsive autant qu’obsessionnelle. Un premier opus en couleurs superbement remasterisées dans sa version restaurée 4K.

Bandits à Orgosolo

Bandits à Orgosolo

S’il est un chef d’œuvre à découvrir promptement, c’est bien « Bandits à Orgosolo » honoré en 1961 du prix de la meilleure première œuvre à la Mostra de Venise. Oeuvre circonstancielle, directe, poignante, tournée avec des non-acteurs dans leur propre rôle de composition de bergers mutiques. Western sarde, le film dégage cette authenticité palpable et palpitante
qui ne tombe jamais dans le mélo sentimental ou compassionnel. Distribué par Carlotta en version restaurée…