Select Page

33ème Cérémonie des César

Article écrit par

La 33ème cérémonie des César, présidée par Jean Rochefort et animée par Antoine de Caunes s´invite sur les écrans de télévision le 22 février à 21 heures.

Cérémonie sacrée ou pur moment de divertissement, la remise des César reste l’un des rendez-vous incontournables du cinéma français. La 33ème cérémonie se déroulera au Théâtre du Châtelet à Paris, et sera retransmise en direct et en clair sur Canal+, comme chaque année depuis 1996. Jean Rochefort, qui avait reçu le César d’honneur en 1999, présidera la soirée.

Vingt César à décerner, dont celui, toujours le plus attendu, du meilleur film. Si le favori 2008 étonne peu (le gros succès en salle de La Môme, l’a directement propulsé en tête de la compétition avec 11 nominations), les long-métrages retenus dans cette catégorie témoignent d’un hétéroclisme certain. Ainsi, face au blockbuster d’Olivier Dahan, concourent Un Secret de Claude Miller (nommé 11 fois également), et surtout, trois films plein d’audace. Le film d’animation Persépolis de Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud, Le Scaphandre et le papillon de Julian Schnabel et La graine et le mulet de Abdellatif Kechiche (qui avait déjà remporté le César du meilleur film avec l’Esquive en 2005) ont agréablement surpris en 2007 et assurent une course à la récompense très serrée.

Du côté du meilleur film étranger, se retrouvent la Palme d’Or du roumain Christian Mungiu, 4 mois, 3 semaines et 2 jours, les deux films allemands La vie des autres de Florian Henckel von Donnersmarck et De l’autre côté de Faith Akin, Les promesses de l’ombre du canadien David Cronenberg et La nuit nous appartient de l’américain James Gray. La compétition s’annonce particulièrement intéressante…

« Elle est belle, la grande famille du cinéma !» lançait l’an dernier Valérie Lemercier à son public, après lui avoir demandé de s’embrasser. Maîtresse de cérémonie au ton décalé, l’actrice a transformé la messe sacrée des César en véritable one woman show déjanté. Cette année encore, l’humour sera le fil conducteur de la soirée… la nostalgie en plus, puisque Antoine de Caunes fera son grand retour aux commandes.

Et si l’énergie délirante de Valérie Lemercier a laissé un souvenir léger des César 2007, le discours de Pascale Ferran, dont le film Lady Chatterley a remporté le César du meilleur film de 2007, s’est chargé de marquer, dans un registre plus grave, les mémoires. La réalisatrice avait profité du micro et des milliers de spectateurs présents pour alarmer chacun sur la situation préoccupante du cinéma d’auteur. La sincérité et l’engagement de la réalisatrice avaient été salués par la salle.

A l’heure où les scénaristes hollywoodiens dénoncent à leur tour le fonctionnement de l’industrie cinématographique, 2008 promet d’être une année rude pour le 7ème art…


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi