Semi-Pro

Article écrit par

Surtout ne pas s´arrêter au titre, à une bande annonce aussi ringarde que la coupe de Will Ferrell : Semi-Pro est une comédie complètement réussie, emblématique de la génération d´humoristes qui cassent la baraque dans le cinéma américain, le célèbre Frat Pack.

Comment rire de nos jours ? En appuyant sur le champignon et en se laissant traîner dans la boue. Geste ridicule ? Certes, mais qui ravira nos sens, qui nous fera hurler de rire, et surtout, qui poussera le non-sens loin, très loin. Tout l’humour de Will Ferrell, comédien atypique tout droit sorti des TV Shows US (le légendaire Saturday Night Live) se terre dans cet adage ,et la méticulosité de ses vannes fait mouche, à chaque essai. Avec Semi Pro, Ferrell use et abuse d’élasticité corporelle, de ritournelles stylistiques, et surtout de phrasé endiablé.

Ferrell construit un sketch comme Sly Stone composait de la musique. Avec un rythme trépidant, et notamment en utilisant dans leur intégralité les contours du gag. Du private joke au comique de répétition, le trublion à la coupe afro se délecte en balançant des tonnes de subtilités comiques, refusant d’éviter l’absurde. Le résultat convainc, car les personnages de Semi Pro sont attachants, débordent de générosité, de ridicule et n’aspirent qu’à une seule chose : vivre pleinement une vie sympa. Ferrell ne les critique jamais, ne les taquine à aucun moment, mieux que cela, il ne caresse aucunement les lois de la vulgarité. Toute la différence est là, et elle se prénomme Frat Pack

Se pencher sur cette passionnante entreprise de reconstruction humoristique devient urgent. Ben Stiller, Vince Vaughn, Will Ferrell, Owen and Luke Wilson, Jack Black et Steve Carell ont révolutionné la comédie américaine, lui donnant une nouvelle jouissance, mais surtout des galons qu’elle avait perdus depuis des décennies. Certains jugent trop vite leurs films : trop ringards, scénarios idiots, personnages pas assez magiques. Erreur. Chacun de leur film est une véritable radiographie de la société US, et cette belle carcasse de l’american way of life est assez souvent malmenée, car trop éloigné de la vérité et de la réalité.

En France, et c’est regrettable, la comédie populaire trempe dans du mou. Les films se ramassent à la pelle et vont directement dans des poubelles. Disco, Bienvenue chez les Ch’tis sont des pétards mouillés, légèrement vulgaires et humiliants pour les catégories sociales filmées. Dans Semi Pro, Ferrell narre les pérégrinations d’un président d’une petite équipe de Basket-ball de ligue 2. Pour accéder à la NBA, lui et ses joueurs doivent terminer le championnat dans les quatre premiers. Fort de ce postulat, Ferrell joue la carte du respect en donnant un sens aux différentes quêtes de ses personnages. Chacun peut y croire, car ces historiettes nous sont familières. Même si les valeurs traditionnelles typiquement US sont une fois de plus définies, le charme et surtout la mise en propos de toutes ces thématiques rassurent, donnant au film un punch conséquent. On rit et c’est déjà pas si mal !

Titre original : Semi-Pro

Réalisateur :

Acteurs : , , ,

Année :

Genre :

Durée : 90 mn


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

La Passagère

La Passagère

Plongée traumatisante dans l’électrochoc concentrationnaire, « La Passagère » est une oeuvre lacunaire unique en son genre tant elle interroge l’horreur de l’Holocauste par la crudité aseptisante de ses descriptions aussi bien que par les zones d’ombre qui la traversent. Retour sur ce chef d’oeuvre en puissance qui ressort en salles en version restaurée 4K.

Le Salon de musique

Le Salon de musique

Film emblématique et sans doute le chef d’oeuvre de Satyajit Ray même si le superlatif a été usé jusqu’à la corde, « Le salon de musique » ressort dans un noir et blanc somptueux. S’opère dans notre regard de cinéphile une osmose entre la musique et les images qui procèdent d’une même exaltation hypnotique…

WESTFIELD STORIES SAISON 2

WESTFIELD STORIES SAISON 2

Interview de Nathalie PAJOT, Directrice Marketing France d’Unibail-Rodamco-Westfiel. Elle nous présente la deuxième édition du Festival de courts-métrages Westfield Stories auquel est associé Kourtrajmé, le collectif de jeunes cinéastes crée par Ladj Ly.

Cycle Mani Kaul, cinéaste féministe de l’errance et du voyage intérieur

Cycle Mani Kaul, cinéaste féministe de l’errance et du voyage intérieur

Le cinéma de Mani Kaul dépeint subtilement la manière dont la société indienne traite ses femmes. On peut qualifier ses films d’art et essai tant ils se démarquent de la production commerciale et sont novateurs par leur forme originale. Avec une âpreté et une acuité douloureuses, le réalisateur hindi décline le thème récurrent de la femme indienne délaissée qui subit le joug du patriarcat avec un stoïcisme défiant les lois de la nature humaine. Un mini-cycle à découvrir de toute urgence en salles en versions restaurées 4K.