Select Page

Cinéma à l’université – Le regard et le geste

Article écrit par

Comment enseigner ce qui ne s’enseigne pas ?

Sous la houlette de Frédéric Sojcher et Serge Le Péron, tous deux cinéastes et professeurs de cinéma en Université, voici une somme cinématographique qui pourra aider tous les étudiants en cinéma et ceux qui s’y destinent. Le sous-titre du livre en dit long d’ailleurs puisque le regard et le geste sont les deux atouts majeurs pour qui veut filmer, pour qui veut aussi analyser le cinéma, pour qui veut enfin le critiquer. Les métiers de cet art – pas si facile qu’il n’y paraît quand on regarde les César et autres cérémonies – abondent et c’est pourquoi des livres de ce genre sont les bienvenus.

Une trentaine de contributeurs tels que les deux directeurs de la publication bien sûr, mais aussi Noël Herpe, Jean-Paul Civeyrac, Antoine de Baecque, Jean-Michel Frodon ou Alain Bergala, pour ne citer que les plus connus, défendent une transmission conjuguant analyse filmique et pratiques du cinéma. Le cinéma et les images animées sous toutes leurs formes ont fini par gagner l’ensemble des domaines de la culture, de l’éducation et du divertissement, bien au-delà des salles de projection et de la télévision. Art majeur de l’époque, le cinéma est à la fois médium artistique, objet culturel mondialisé, technique universelle de communication, industrie lourde et affaire d’État. Le Cinéma à l’université, le regard et le geste témoigne de la très grande richesse des enseignements de la pratique du cinéma qui existent en France et dans les pays francophones. Quels sont les enjeux de transmission, comment apprendre un regard et un geste, penser et faire du cinéma ?

Tenter de cerner « ce qui fait le cinéma » peut aussi intéresser, au-delà des étudiants et des enseignants, tous ceux qui sont passionnés par le 7e art et qui souhaitent comprendre les actes de créations filmiques.

En substance, le livre est ouvert à tous ceux qui, en plus, veulent réfléchir sur la puissance des images et de l’imaginaire dans une société de plus en plus dévolue au visuel et à la tentation du virtuel.

Sous la direction de Serge Le Péron et Frédéric Sojcher. Cinéma à l’Université. Le regard et le geste. Les Impressions nouvelles. coll. Caméras sujectives. 472 pages. 24 euros.

 

Dans le même ordre d’idée, Frédéric Sojcher et ses collègues organisent régulièrement des rencontres au Forum des Images à Paris. La prochaine aura lieu le mercredi 4 mars à 19 heures 30 en présence de Bérénice Bejo.

 

 

Année :

Pays :


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

Le Jardin des Finzi Contini

Le Jardin des Finzi Contini

« Le jardin des Finzi Contini » est un film sur la mémoire suspendue et le temps retrouvé. C’est une oeuvre
impérissable qui est le véritable chant du cygne du « commandatore » Vittorio de Sica. Eblouissant d’émotion contenue dans sa version restaurée.

L’Homme du Sud

L’Homme du Sud

Couronné au festival de Venise en 1946, « The Southerner » se déroule comme un ample poème élégiaque imagé sur l’’âme du Sud et son sol aride fécondant les mentalités farouches avant que la mécanisation en marche n’emporte tout sur son passage. Panthéiste dans sa conversion à la nature . En version restaurée….