Select Page

Le Merveilleux magasin de Mr Magorium (Mr. Magorium’s Wonder Emporium)

Article écrit par

Un conte pour enfant dans un monde d’adulte. Un mélange qui manque toutefois de piment.

Le Merveilleux magasin de Mr Magorium est une petite échoppe entre deux gratteciels. La boutique est tenue par un trio inattendu composé d’un mystérieux inventeur de jouets, Edgar Magorium (Dustin Hoffman), de sa gérante Molly Mahoney (Natalie Portman), pianiste, et d’un jeune colistier Eric Applebaum (Zach Mills) qui collecte les chapeaux.

La trame narrative du film se résume à la retraite programmée de Mr Magorium. Le compte à rebours, l’aporie d’un famélique scénario aussi… Après une longue carrière, Mr Magorium décide de confier naturellement son héritage à Molly Mahoney. La profonde amitié qui lie le personnage de Dustin Hoffman à celui de Natalie Portman semble conférer ci et là un peu d’émotion à cette fable enfantine. Toutefois derrière ce monde féerique se cache une histoire assez fade, ni drôle, ni dramatique ; simplement inodore.

Après le tonitruant Charlie et la chocolaterie de Tim Burton, Le Merveilleux magasin de Mr Magorium apparaît comme une insipide réplique. Cette balade fantastique au royaume des enfants est interdite aux plus de 12 ans !

Titre original : Mr. Magorium's Wonder Emporium

Réalisateur :

Acteurs : , ,

Année :

Genre :

Durée : 90 mn


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

Cadavres exquis

Cadavres exquis

Les cadavres exquis du titre évoquent les dépouilles parcheminées de l’ossuaire de Palerme autant que l’ hécatombe de dignitaires de justice froidement assassinés. Dans ce climat chargé de gravité mortuaire, Francesco Rosi épingle la collusion des pouvoirs politico-judiciaires dans les années de plomb qui secouent l’Italie. A redécouvrir en version restaurée.

Main basse sur la ville

Main basse sur la ville

Loin de paraître datés, les films de Francesco Rosi apparaissent aujourd’hui plus prégnants que jamais. A la charnière du documentaire et de la fiction réaliste, ils appartiennent au genre didactique, qui explorent les zones d’ombre et l’opacité de la réalité sociale italienne comme l’on assemble les fragments d’un puzzle tout en ménageant une fin ouverte. Focus sur un thriller politique quasi intemporel.