Select Page

« Je suis très Raimu ! »

Article écrit par

La soirée de remise des prix « Raimu » de la comédie du théâtre et du cinéma français fut un excellent troisième cru ! Un moment festif et léger qui méritait d’être évoqué.

Ce lundi 15 décembre au soir s’est déroulé, au Théâtre du Palais Royal, la troisième cérémonie des Raimu de la comédie, sous la présidence du cinéaste Claude Lelouch. Une occasion unique de réunir sous un même toit le théâtre et le cinéma français, dans une atmosphère plus détendue que les Molière, et plus festive que les César ! Une ambiance effectivement drôle et légère, fidèle au thème de la soirée, sans coups d’éclat ni règlements de compte artistique… des personnalités réunies par un même amour : celui de la comédie!

Le grand gagnant des prix au niveau du théâtre fut sans conteste Les deux canards de Tristan Bernard : Raimu de la comédie de l’année, de la comédienne (Isabelle Nanty) et de la mise en scène (Alain Sachs). Seul Yvan Le Bolloc’h, nommé dans la catégorie « Raimu du comédien », se fait coiffer au poteau par (l’excellent) Pierre Arditi pour son rôle dans la pièce Faisons un rêve de Sacha Guitry. Isabelle Nanty, très en forme, a conclu son discours par un déjà mythique « Je suis très Raimu », repris au fil de la soirée par quelques autres lauréats. Un Raimu d’honneur a été décerné a Sabine Azema, effectuant ainsi une belle transition entre les prix du théâtre et ceux du cinéma.

 

 

Comme le succès populaire pouvait le laisser présager, c’est le film de Dany Boon, Bienvenue chez les Ch’tis, qui reçut le Raimu du film de comédie. Le réalisateur, qui a par ailleurs reçu le Raimu du comédien, absent de la soirée, avait pris le soin de laisser des messages vidéos originaux et décalés afin de remercier les uns et les autres. Autre grand gagnant, J’ai toujours rêvé d’être un gangster, de Samuel Benchetrit : Raimu du comédien dans un second rôle pour Bouli Lanners et Raimu du scénario. Le Raimu de la comédienne est revenu à Catherine Frot pour son rôle dans Le crime est notre affaire de Pascal Thomas.

Une soirée particulièrement plaisante, et riche en éclats de rire ! Souhaitons une longue vie aux Raimu de la comédie : un peu de légèreté n’est jamais refusé…

Pour plus d’informations:
http://www.prixraimudelacomedie.fr


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

She Will

She Will

À mi-chemin entre l’univers de Ari Aster et de Dario Argento, She Will de Charlotte Colbert est un film à l’esthétique envoûtante, qui n’a pourtant pas su répondre à sa propre ambition.

Cadavres exquis

Cadavres exquis

Les cadavres exquis du titre évoquent les dépouilles parcheminées de l’ossuaire de Palerme autant que l’ hécatombe de dignitaires de justice froidement assassinés. Dans ce climat chargé de gravité mortuaire, Francesco Rosi épingle la collusion des pouvoirs politico-judiciaires dans les années de plomb qui secouent l’Italie. A redécouvrir en version restaurée.