Select Page

Il sera une fois…

Article écrit par

>, le compte à rebours est lancé. Arrivé à zéro, que se passera-t-il ? Pierrot est un enfant d´une douzaine d´années qui vit déjà dans le passé, apeuré par le présent, effrayé par le futur. Il est entouré par une mère constamment fatiguée, cloîtrée chez elle, vivant au son stressant et quasi angoissant de son […]

<< ...9860, 9859, 9858, 9857... >>, le compte à rebours est lancé. Arrivé à zéro, que se passera-t-il ? Pierrot est un enfant d´une douzaine d´années qui vit déjà dans le passé, apeuré par le présent, effrayé par le futur. Il est entouré par une mère constamment fatiguée, cloîtrée chez elle, vivant au son stressant et quasi angoissant de son tourne-disque, et d´un père qui fuit sa vie en se réfugiant au Cercle où il passe son temps à réveiller ses souvenirs, surtout ses remords et ses regrets. Le temps passe ainsi et semble totalement tétaniser Pierrot.

La peur du temps qui passe et de la mort qui se trouve au bout paralyse complètement Pierrot. La seule lueur de vie qui existe autour de lui, c´est Lucie. Espiègle, prête à tout, c´est l´insouciance. Elle tente constamment Pierrot pour le faire entrer dans son propre monde où le temps passe mais ne file pas. Son univers est constitué du présent et se tourne vers le futur, mais surtout pas vers le passé. Pour elle, la peur n´existe pas et la mort ne semble pas exister. Elle n´a pas peur du lendemain et encore moins du jour présent. Elle est à l´opposé de Pierrot qui, lui, ne réussit pas à s´abandonner et ne connaît pas ce que signifie l´insouciance de l´enfance.

Sandrine Veysset tisse ainsi le portrait de deux enfants que tout oppose en nous plongeant dans un monde où l´enfance est volée, mais par l´enfant lui-même. Alors Pierrot continue de compter. << ...547, 546, 545, 544... >>. Zéro approche. Contrairement à sa crainte, le zéro le sauvera. C´est au détour d´une falaise, voué à une mort certaine, que Pierrot le vieux secourra Pierrot le jeune. L´approche de la réalisatrice est alors très intéressante car elle fait naître un dialogue-monologue entre ces deux personnages qui n´en forment en réalité qu´un. Or dans ce film, réalité et folie se mélangent. Qui interfère dans la vie de qui ? La vieillesse vient-elle rendre visite à sa jeunesse ou bien est-ce la jeunesse qui cherche à rattraper sa vieillesse? Qui a besoin de qui ? Qui appelle l´autre << au secours >> ?

Ici, Sandrine Veysset fait parler la magie de sa réalisation. Le jeu des miroirs, par exemple, retranscrit parfaitement cette fine frontière existant entre la vérité et la folie. Le spectateur ne sait plus vraiment de quel côté du miroir il se trouve. Pierrot non plus.
Le dialogue entre le Vieux et l´Enfant nous entraîne donc dans un conte à la limite du fantastique, sans y basculer entièrement. Vision ou pas, Pierrot ne peut se débarrasser de lui-même. Le vieillard vient à lui pour ne pas disparaître en quelque sorte ; mais il ne lui donne aucun indice quant à son avenir qu´il doit découvrir lui-même, au fil du temps. Ayant le sentiment de devenir fou, Pierrot tente de se libérer de son lui vieux. La scène où il court sur la plage en accéléré, comme dans un vieux film muet, afin d´échapper à sa folie est superbe. Mais peut-on réellement échapper à soi-même ?

Il sera 1 fois… est en réalité un conte psychologique renvoyant chaque spectateur à lui-même, à ses interrogations les plus intimes. Il nous plonge dans cette réflexion sur le temps, la jeunesse qui file trop vite et la vieillesse qui se rapproche à grands pas. Le film cherche à nous faire réagir, à nous mettre face à nos démons. Démon qui n´est parfois que nous-même. Les grandes questions nous rattrapent. A-t-on réalisé tout ce qu´on aurait souhaité ? Aurons-nous des regrets plus tard ? Des remords ? A côté de quoi serons-nous passé ?

Rencontrer son soi, c´est un peu se laisser juger par nous-même sans être tout à fait soi. Alors, que serions-nous capables de dire à notre nous vieux si nous le rencontrions ? Et surtout, qu´accepterions-nous d´entendre de sa part ?

Titre original : Il sera une fois...

Réalisateur :

Acteurs : , , ,

Année :

Genre :

Durée : 78 mn


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

Strange Days de Kathryn Bigelow

Strange Days de Kathryn Bigelow

Kathryn Bigelow avait signé son film le plus populaire avec le cultissime Point Break (1991),  œuvre où s’épanouissait enfin pleinement dans le fond et la forme sa quête d’un cinéma purement sensitif capturant frontalement l’adrénaline. Point Break constituait une...