Select Page

5e Festival International du Film Documentaire de Bruxelles

Article écrit par

Du 31 mai au 9 juin à Bruxelles, il y aura du soleil, peut-être, mais du documentaire, surtout. Le Festival Millenium nous ouvre ses portes dans quelques jours.

Depuis sa création, le Festival Millenium choisit ses thèmes annuels en corrélation étroite avec les Objectifs du Millénaire pour le développement. Quoi de mieux en effet qu’un festival de cinéma, lieu de tous les partages, pour s’interroger concrètement sur des sujets qui touchent l’humanité ?

La cinquième édition du Festival Millenium de Bruxelles tournera autour du thème « Tout à vendre ». Tout aujourd’hui semble consommable et propice au business. Les sentiments et les fondements même de l’essence humaine sont de plus en plus analysés et décomposés à des fins mercantiles. Humanité et marketing sont ainsi à l’honneur pour ce festival où des dizaines de films de cinéastes venant de plus de cinquante pays nous aideront à décrypter ces mécanismes. Du 31 mai au 9 juin, Bruxelles déroule ainsi le tapis rouge au cinéma documentaire. Un regard vivant sur le monde.

18 films sont en compétition. 18 films, du Bangladesh à la Tunisie, en passant par l’Uruguay, les États-Unis ou encore l’Inde, aux synopsis alléchants, malgré la dureté du propos pour certains. Nous sommes ainsi impatients de découvrir, entre autres, Le Capitaine et son pirate (2012) d’Andy Wolf. Ce film, venu tout droit d’Allemagne, est inspiré du drame du Frigia, cargo turc retenu en otage pendant quatre mois par des pirates somaliens. Dans le film d’Andy Wolf, le capitaine et le chef des pirates se lient d’amitié, une ligne directrice incontestablement séduisante. On partira ensuite pour l’Uruguay avec El Bella Vista (2012) d’Alicia Cano, qui a choisi de s’immerger dans l’histoire d’un village où un même lieu architectural connaît en quelques générations différentes vies, tel ce clubhouse de football devenant une maison close de travestis puis se transformant plus tard en chapelle. Nous sommes aussi très curieux de l’annonce d’un autre film, finlandais celui-là, et réalisé par Johan Eriksson, The Road to Silverstone (2013). Ce film s’intéresse à la réalité d’étudiants palestiniens passionnés et obstinés par un même enjeu : concevoir et construire une voiture de course telle que Gaza n’en a encore jamais connue. Le célèbre circuit de Silverstone s’ouvrira-t-il à ces jeunes ambitieux ?
 
 


Recipes for Disaster
, John Webster

À travers la compétition « Les Incontournables », qui nous présentera des films venus du monde entier réalisés entre 2000 et 2011, le festival porte son attention sur l’association entre un même sujet et des contextes différents. C’est d’ailleurs tout l’intérêt du cinéma documentaire. On pourra ainsi y voir 24 City (2009) de Jia Zhangke, qui se situe à Chengdu et évoque trois générations, divisées entre société du passé et réalité économique du présent.

Le webdocumentaire, sorte de sous-genre conceptuel, prend de plus en plus d’ampleur au sein du média Internet. Il sera à l’honneur pour la deuxième année consécutive lors du Festival Millenium.

Rendez-vous donc ce vendredi 31 mai à Flagey pour la cérémonie d’ouverture, avec comme premier film projeté un long métrage documentaire finlandais, Recipes for Disaster (2008) de John Webster, sorte de tragi-comédie sur une famille tentant de vivre sans pétrole.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site du festival.


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi