Select Page

Les Chèvres du Pentagone

Article écrit par

Une comédie loufoque et déjantée sur la guerre en Irak et ses expériences paranormales. Drôle, même si les français en prennent pour leur grade !

Quatre hommes, un troupeau de chèvres. C’est à se demander qui va bêler le plus fort. Sans être véritablement une critique de la guerre en Irak, Les Chèvres du Pentagone s’inspire du livre The Men Who Stare at Goats, écrit par Jon Ronson, journaliste anglais baroudeur et dénicheur de curiosités humaines.

« Quand on est largué par sa copine, la seule solution c’est la guerre »

Bob – incarné à l’écran par l’excellent Ewan McGregor – décide de partir pour l’Irak en tant que reporter, afin de se vider l’esprit suite à une rupture délicate. A peine arrivé sur place, il sent déjà la honte lui pendre au nez : aucun scoop, accès difficile au champ de bataille, bref, le bide assuré. Sauf qu’il croise sur son chemin Lyn Cassady, ancien soldat un peu spécial, « jedi » ad vitam aeternam. Embarqué dans un long périple en plein désert, le journaliste découvre progressivement un univers proche de l’asile psychiatrique… et pourtant, rien n’est plus réel.

 


Entre ciel et terre

Pour son premier long métrage, Grant Heslov fait fort. Un casting digne des plus grands (George Clooney, Ewan McGregor, Jeff Bridges, Kevin Spacey), un scénario qui explore le temps – années 70, 80 et 2000, et qui parcourt le monde – de l’Irak au Vietnam en passant par les Etats-Unis, un troupeau de chèvres, sans oublier la reconstitution exacte des casernes et campements. La comédie n’est pas seulement faite pour rire mais elle plonge véritablement les spectateurs dans un monde hors norme.

Du rire à l’ennui

Déjà de nombreuses entrées aux Etats-Unis, le film semble scinder le public en deux, d’un côté ceux qui s’ennuient, de l’autre côté ceux qui sortent des salles hilares. Avec pour sujet de fond la guerre et les expériences incroyables mais vraies du gouvernement US, difficile de convaincre tout le monde. On trouve quelques similitudes avec Les Rois du désert ou encore MASH, le film n’étant pas à voir pour son originalité mais bien pour son humour. De la critique de Jacques Chirac – « encore de la faute des Français » – à l’allusion Flower Power – « faites l’amour pour mieux faire la guerre » –, Les Chèvres du Pentagone distrait, amuse, choque. A voir donc, sans modération !

Teaser des Chèvres du Pentagone version Paranormal activity :

 

Titre original : The Men Who Stare at Goats

Réalisateur :

Acteurs : , , , ,

Année :

Genre :

Durée : 90 mn


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi