Coffret DVD Claire Simon

Article écrit par

Claire Simon reste encore peu connue du grand public. Oscillant entre le genre du documentaire et celui de la fiction, la réalisatrice propose des films à la fois empreints de réalité et d´émotions.

Chemins croisés entre la fiction et la réalité

C’est à l’occasion de la sortie DVD de son dernier film, Les bureaux de Dieu, que les éditions Shellac ont choisi de nous offrir un magnifique coffret regroupant au total cinq des films de Claire Simon.

À travers son travail, Claire Simon arrive à pénétrer dans le monde. Elle parle de la réalité, celle vécue au quotidien. La caméra de la cinéaste est aussi là pour écouter, ou plus justement pour offrir à entendre. S’invitant à la rencontre de femmes conseillères au planning familial, elle arrive, par le biais du cinéma, à s’introduire dans les doutes, les peurs, les réponses qui envahissent ce lieu de secrets, d’aides et de dignité : « Les bureaux de Dieu ». C’est de tendresse et d’humanité que le jeu des actrices (Nathalie Baye, Isabelle Carré, Rachida Brakni, Béatrice Dalle) reconstruit la réalité.

C’est de la réalité que la cinéaste crée la fiction. Elle ne la trahit jamais mais la symbolise, l’extrapole, la sublime. Comme elle l’inscrit dans son premier long-métrage, Sinon oui, Claire Simon fait une  « reconstitution d’une histoire vraie ». Loin de faire de fades chroniques, la cinéaste dote ses films de trames dramaturgiques qui viennent combler la réalité. Ce propos s’applique en particulier à son film Ça brûle, qui part d’un simple fait divers (une jeune fille aurait mis le feu à la végétation du Var). De ce point de départ, Claire Simon construit une véritable trame narrative, prêtant à cette jeune fille un douloureux désir qui la conduira au feu. 

Mais elle sait également capter la réalité et la restituer. Coûte que coûte, tourné en 1995, ne peut être plus d’actualité ! La cinéaste suit une entreprise engagée sur les voies de la faillite. Elle arrive à saisir ce qui est entrain de se passer, à faire croire, par le biais de la réalité, aux tentatives susceptibles de sauver l’entreprise. Claire Simon se prête également au genre documentaire en filmant sa propre fille dans 800Km de différence / Romance, confidences d’une adolescente sur son amour de vacances. 

Dans ses films, Claire Simon fait un double emploi des genres. Le documentaire prend sous son regard des traits de fiction, alors que la fiction passerait presque pour un documentaire. Un mélange des genres pour mieux parler de réalité… ou pour la voir, tout simplement.

Coffret DVD 5 films de Claire Simon :


Film 1 : Les bureaux de Dieux, 2008 (documentaire / fiction)

Reconstitution de la réalité du planning familial. Claire Simon nous enferme en huis clos avec les conseillères et les femmes dans les bureaux de Dieu.

Film 2 : 800Km de différence / Romance, 2001 (documentaire)

Claire Simon film l’amour naissant de sa propre fille pour Greg lors des vacances d’été. Ce documentaire se construit sous les confidences adolescentes, les interrogations d’une mère sur sa fille qui grandit et devient femme, les regards d’une femme mûre sur une jeune fille.

Film 3 : Ça brûle, 2006 (fiction)

Livia fait une chute de cheval. Jean, pompier, vient à son secours. Très vite, la jeune fille va se prendre d’amour pour cet homme marié. Les sentiments brûlants du désir vont conduire au flammes la passion de l’adolescente…

Film 4 : Coûte que coûte, 1995 (documentaire)

Descente aux enfers d’une entreprise au bord de la faillite.

Film 5 : Sinon oui, 1997 (fiction)
Est-elle enceinte ? Voici la question centrale de ce film.  Mais c’est avant tout vers la question de l’illusion que nous entraîne Claire Simon. Cette jeune femme enceinte ou pas, que son mari veut quitter. Cette jeune femme sans vie en elle qui ne répond que sous les traits des « on dit ». La cinéaste montre l’abandon de soi-même sous le joug des mots des autres. Véritable torture du regard des autres, qui plonge dans l’illusion la vie même.


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

WESTFIELD STORIES SAISON 2

WESTFIELD STORIES SAISON 2

Interview de Nathalie PAJOT, Directrice Marketing France d’Unibail-Rodamco-Westfiel. Elle nous présente la deuxième édition du Festival de courts-métrages Westfield Stories auquel est associé Kourtrajmé, le collectif de jeunes cinéastes crée par Ladj Ly.

Cycle Mani Kaul, cinéaste féministe de l’errance et du voyage intérieur

Cycle Mani Kaul, cinéaste féministe de l’errance et du voyage intérieur

Le cinéma de Mani Kaul dépeint subtilement la manière dont la société indienne traite ses femmes. On peut qualifier ses films d’art et essai tant ils se démarquent de la production commerciale et sont novateurs par leur forme originale. Avec une âpreté et une acuité douloureuses, le réalisateur hindi décline le thème récurrent de la femme indienne délaissée qui subit le joug du patriarcat avec un stoïcisme défiant les lois de la nature humaine. Un mini-cycle à découvrir de toute urgence en salles en versions restaurées 4K.

Le chant des vivants

Le chant des vivants

Quitter son pays, essuyer les coups, traverser la mer… Mais si le pire était à venir ? Survivre n’est pas un tout. Cécile Allegra propose à de jeunes exilés de penser l’après, par l’art-thérapie. Le chant des vivants est une douloureuse mélodie de laquelle advient une merveille cinématographique.