Select Page

Chronique de la France défaite

Article écrit par

Le Général De Gaulle l´avait dit : << Toute la France a résisté >>. Une douce illusion dont la société française avait besoin de se bercer après cinq années d´Occupation allemande, même si personne n’était dupe.

L’hypocrisie eut aussi court du côté de la fiction, pour un temps seulement, avec divers films révisionnistes, glorifiant la Résistance dans l’immédiat après guerre, tels que La Bataille du rail de René Clément.

Pour ce Coin du cinéphile, nous nous pencherons sur les œuvres d’hier et d’aujourd’hui ayant su s’attarder sur les zones d’ombres de cette période et capter l’état d’esprit d’une France brisée par la défaite.

L’accent sera mis sur la fiction, c’est pourquoi le fondamental Le Chagrin et la pitié de Marcel Ophüls a été volontairement écarté pour cette étude. Suspicion et petites combines dans La Traversée de Paris , le sulfureux Lacombe Lucien et M Klein , armée française en plein doute dans Weekend à Zuydcoote et  Le Caporal épinglé lendemains qui déchantent dans Uranus de Claude Berri, tel seront les principaux thèmes abordés pour ce Coin du cinéphile.

Bonne lecture avant une année 2010 qui s’ouvrira sur la comédie pop des sixties dans notre prochain Coin du cinéphile.


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

La Terrasse

La Terrasse

« La terrasse » est une œuvre à la charnière de deux époques qui vient sonner le glas de la comédie à l’italienne. La satire grinçante livre sans concession un portrait en demi-teinte et au vitriol de la crise existentielle de cinq quinquagénaires vieillissants qui évoluent dans une sphère intellectuelle de gauche sclérosée. Les scénaristes de légende Age et Scarpelli prennent ici le pouls d’une société italienne malade de son conformisme.

Le Soldatesse (des filles pour l’armée)

Le Soldatesse (des filles pour l’armée)

« Le Soldatesse » porte un regard féministe existentialiste sur ces femmes en déshérence, butin de guerre, enrôlées de force afin d’approvisionner les bordels militaires de campagne lors de l’invasion hellénique par les troupes d’occupation italiennes expédiées en 1941 sur une rodomontade du Duce. Illustrant une page sombre de l’occupation italienne, ce road-movie sur fond de guerre chaotique fut ignoré à sa sortie pour le défaitisme et le fiasco militaire qu’il traduisait par son naturalisme. Décryptage.