Select Page

La Révolution française au cinéma

Article écrit par

Le Coin du cinéphile se penche sur une époque tumultueuse de l’Histoire française et des différents regards que le cinéma a pu en tirer.

Moment emblématique de l’Histoire française et mondiale, la Révolution française fascine la fiction par les différentes et intenses possibilités narratives qu’elle propose : le renouveau et la rage d’un peuple opprimé, la perte de repères et la solitude du souverain mis à mal ou encore les errements politiques et les abus de pouvoir des chantres du renouveau. La veine la plus romanesque peut ainsi céder à un portrait politique fouillé ou à l’évocation d’un épisode marquant de cette époque troublée, constituant ainsi une thématique de films aux tons très variés. Pour ce Coin du cinéphile, le faste hollywoodien se manifestera autant dans le flamboyant Marie-Antoinette (1938) de W.S. Van Dyke que dans le tumultueux Le Marquis de Saint-Évremont (1935) de Jack Conway, adapté de Charles Dickens. La veine européenne, plus contrastée, illustrera le doute agitant La Nuit de Varennes (1982) d’Ettore Scola et Danton (1982) d’Andrzej Wajda, portrait d’un pouvoir qui se dérobe ou dont on ne sait que faire. Enfin, le génialement anachronique Marie-Antoinette (2006) de Sofia Coppola prolongera la réflexion de son auteur sur les jeunes filles solitaires et mélancoliques.

Bonne lecture et bonnes vacances avant le retour du Coin du cinéphile à la rentrée !


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

Les chemins de la haute ville

Les chemins de la haute ville

Styliste jusque dans le détail flamboyant de l’adaptation, Jack Clayton circonscrit les fourvoiements d’un rastignac provincial dérouté sur « les chemins de la haute ville ». Soixante ans après sa sortie fracassante, le film marque encore les esprits par le prurit des désirs inassouvis qu’il déclenche en nous. Un soap opéra férocement jouissif en version restaurée 4K.

Camille

Camille

Voir ce film est comme ouvrir le journal : reportage en une dizaine de pages du conflit en Centrafrique avec photos exclusives de Camille Lepage.

Joker

Joker

Amas d’abîme sur lequel tente de danser un corps ravagé, « Joker » repose tout entier sur la composition démentielle de son acteur.

Gemini man

Gemini man

De retour sur les écrans, Will Smith s’impose un rôle dans la continuité logique de sa carrière dans le nouveau projet de Ang Lee, réalisateur et producteur taïwanais notamment reconnu pour sa capacité d’adaptation au fond et à la forme.