Select Page

Kiss and Kill

Article écrit par

Dans le genre film d´action et comédie romantique, Kiss & Kill ne s´en sort pas trop mal. Avec pour duo de choc un Ashton Kutcher plus musclé que jamais et une Katherine Heigl toujours aussi séduisante, on rigole – doucement – et se détend. Action !

Un couple parfait

Ils se sont rencontrés à Nice, dans un bel hôtel de la Côte, face à une mer plus bleue que nature et dans un cadre idyllique. Lui, Spencer Aimes, le genre de garçon que l’on ose facilement présenter à ses parents, sportif, brun ténébreux et regard doux. Elle, Jennifer Kornfeld, belle blonde aux jolis courbes, au sourire blanc et aux yeux pétillants, un peu maladroite. Entre eux deux, c’est le grand amour dès la semaine de leur rencontre, un mariage d’office programmé. Vous avez deviné : ceci est bien un film américain où tout est beau dans le meilleur des mondes. Le couple s’installe dans un charmant pavillon, achète une Ford et fait l’amour plusieurs fois par semaine.

Derrière ce scénario du couple, se cache heureusement un vilain secret de famille. Des armes, des missions cachées dans le passé, des morts, bref, tous les arguments dignes d’un véritable film d’action, voire d’horreur surgissent peu à peu. Sauf qu’au final, tout est construit et filmé pour que l’on en rigole, que l’on se moque des tués ou blessés tout en s’immergeant pleinement dans l’action.


 


Kiss & Beauty

Sans prétention, Robert Luketic réalise encore un « film pour rire », avec blagues faciles et scènes d’action réussies. Dans cette deuxième collaboration avec Katherine Heigl – repérée dans les séries Grey’s Anatomy et Roswell – après L’Abominable vérité, le réalisateur joue donc la carte séduction en faisant appel à Ashton Kutcher, grand habitué de comédies. Rappelons par ailleurs que ce dernier a débuté sa vie professionnelle comme modèle sous-vêtements pour Calvin Klein… La bombe est lâchée : avec pareil assortiment d’acteurs aussi beaux, la concentration sur l’intrigue du film n’est pas tellement prioritaire.

Les amatrices de Toy Boy, Pour le meilleur et pour le rire, Mon boss, sa fille et moi, voire 27 robes – ça existe – ou En cloque, mode d’emploi et Mortelle Saint-Valentin, peuvent foncer sans probléme voir Kiss & Kill. Les autres peuvent s’abstenir sans regret.

Titre original : Killers

Réalisateur :

Acteurs : , ,

Année :

Genre :

Durée : 100 mn


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

Cadavres exquis

Cadavres exquis

Les cadavres exquis du titre évoquent les dépouilles parcheminées de l’ossuaire de Palerme autant que l’ hécatombe de dignitaires de justice froidement assassinés. Dans ce climat chargé de gravité mortuaire, Francesco Rosi épingle la collusion des pouvoirs politico-judiciaires dans les années de plomb qui secouent l’Italie. A redécouvrir en version restaurée.

Main basse sur la ville

Main basse sur la ville

Loin de paraître datés, les films de Francesco Rosi apparaissent aujourd’hui plus prégnants que jamais. A la charnière du documentaire et de la fiction réaliste, ils appartiennent au genre didactique, qui explorent les zones d’ombre et l’opacité de la réalité sociale italienne comme l’on assemble les fragments d’un puzzle tout en ménageant une fin ouverte. Focus sur un thriller politique quasi intemporel.