Select Page

Hommage à Jeanne Moreau

Article écrit par

La Cinémathèque Française ouvre ses portes à une grande dame du Septième Art. Jeanne Moreau sera à l´honneur du 6 février au 3 mars, histoire de revenir sur un des plus beaux parcours du cinéma français…

La Grâce d’une Grande Dame

Jeanne M, comme elle se plait à signer, fête cette année ses 80 ans ainsi que ses 60 ans de carrière, théâtre et cinéma confondus. Merveilleuse occasion pour rendre hommage à cette grande figure du cinéma français, incarnant liberté et amour qu’elle sait si bien mêler.

Pour beaucoup, Jeanne Moreau est et restera la Catherine espiègle de Jules et Jim dans lequel elle s’imprime avec force et fougue à l’écran, sous le regard tendre et admiratif de François Truffaut qu’elle avait déjà rencontré auparavant sur le tournage des 400 coups au cœur duquel elle fait une brève mais remarquable apparition. Cette jeune femme, casquette de titi parisien vissée sur la tête courant bras dessus bras dessous avec Jules et Jim comme de grands enfants qu’ils sont restés. Véritable femme des temps modernes, hymne à la liberté, surtout celle d’aimer. Derrière ce titre aux doubles consonances masculines se cache en vérité une femme qui n’a de cesse de vouloir créer l’Amour, comme elle l’entend, comme elle le ressent.

Grande dame du cinéma français, Jeanne Moreau est devenue au fil du temps une icône. Ses premiers pas, elle les fait sur les planches. Du Conservatoire au TNP en passant par la Comédie Française, ceux-ci la conduisent petit à petit sous les yeux des caméras et des plus grands réalisateurs, sans quitter pour autant l’univers du théâtre. Sous les regards attentifs de Louis Malle, François Truffaut, Jean-Luc Godard, Michelangelo Antonioni, Jacques Demy, Luis Buñuel, Orson Welles et tant d’autres encore, Jeanne Moreau obtient ses plus grands rôles et tisse ses plus belles amitiés et amours.

Se retrouvant très souvent aux côtés des plus grands, au cœur de relations souvent privilégiées, elle apprend beaucoup. Mais l’échange ne se fait pas que dans un sens. Elle leur a, elle aussi, apporté énormément, en commençant par l’inspiration, l’audace, l’envie et le besoin d’aller au-delà. Elle devenait à chaque fois un lien entre deux personnes, entre elle et ses personnages, entre une ambition et sa concrétisation…Elle rendait les choses possibles et transformait les désirs en réalités.

D’un caractère fort, Jeanne Moreau savait ce qu’elle voulait. Elle faisait alors tout pour que ses propres désirs deviennent également réalités. Elle dit d’ailleurs : « Très tôt, je n’ai pas accepté n’importe quoi, guidée par une sorte de juge intérieur, une exigence qui vient sans doute de ma formation à la Comédie Française, puis de certaines rencontres comme celle avec Jean Vilar. »

En parlant de rencontres, celle avec Louis Malle semble être une des plus belles et des plus marquantes dans sa carrière professionnelle ainsi que dans sa vie personnelle. Avec lui, elle a tourné Ascenseur pour l’échafaud, Les Amants, Le feu follet et Viva Maria. Ascenseur pour l’échafaud fut une véritable aventure pour cette femme, à la recherche de celui qu’elle aime, plongée dans l’obscurité de la nuit, flottant dans les rues parisiennes.

Sa route a été ponctuée, et l’est encore aujourd’hui, de rencontres, d’histoires, de tournants. Elle a fait des choix, difficiles pour certains, d’une grande simplicité pour d’autres, auxquels elle s’est tenue. Cette voie l’a menée jusqu’à aujourd’hui, sur le beau chemin d’une grande actrice…


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi