Select Page

DVD « Hitchcock »

Article écrit par

Le film de Sacha Gervasi s’apparente plus à de la fascination fantaisiste et superflue qu’à un hommage réussi.

Après une sortie en salles mitigée, place maintenant à une sortie DVD tout aussi décevante pour le Hitchcock (2013) de Sacha Gervasi.

Les bonus ne proposent rien d’autre que des entretiens à la va-vite, dans lesquels, entre autres, Jessica Biel dit qu’elle trouve ça dingue d’incarner quelqu’un d’encore vivant (au moins, Vera Miles ne se retournera pas dans sa tombe) et où de proches collaborateurs du vrai Hitchcock, pas séniles mais pas réalistes non plus, disent que le film est bien et qu’on s’y croirait (les a-t-on menacés ?). Bref, il nous faudrait plus qu’un tampon d’approbation d’Hitchcock lui-même pour apprécier le film de Gervasi. D’ailleurs, les biopics n’ont pas à construire une image, un esthétisme fidèles pour être bons (preuve en est, le I’m not There (2007) de Todd Haynes dans lequel Bob Dylan est interprété par une femme, en l’occurence Cate Blanchett), même si dans Hitchcock, Scarlett Johansson ressemble plus à une esthéticienne qu’à Janet Leigh.
 
 

Les compléments n’ont donc rien à nous apprendre. En même temps, que dire de nouveau sur Hitchcock ? Il fait partie de ces cinéastes sur lesquels on a le plus écrit depuis plus d’un demi-siècle, de l’universitaire à l’historien, en passant par les cinéphiles, les critiques, les cinéphiles-critiques, les forums Allociné et, avant tout, par François Truffaut.

Mais d’après Sacha Gervasi, on ne nous aurait pas encore tout dit. Avec ce film, il cherche à dépasser le seul statut qu’on a bien voulu accorder au cinéaste durant des décennies : celui d’icône, de mythe. À l’instar d’autres grands Messieurs tels que Charles Chaplin, c’est à se demander si quelqu’un comme Alfred Hitchcock a réellement existé. Soit justement l’intention de Sacha Gervasi : rendre Hitchcock humain. Mais, même interprété par un Anthony Hopkins au top de ses formes, il n’en devient pas plus réel, pas plus proche de nous. Il reste pour nous une légende, une image surinterprétée, un fantasme en haute-définition.

Et puis nous, nous n’avons jamais demandé à voir Hitchcock manger un yaourt ou prendre un bain. Et si nous y tenions, nous, à cette idée de maître absolu, d’idole sacralisée ?

 
 
 
Hitchcock
de Sacha Gervasi  – DVD édité par
20th Century Fox – Sortie le 26 juin 2013.


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

Théorème

Théorème

Fantaisie surréaliste, « Théorème » traduit sans ambiguïté les obsessions existentielles de Pier Paolo Pasolini. Artiste intellectuel maudit à l’homosexualité revendiquée, il livre ici un plaidoyer pro-domo. Un temps jugée scabreuse et taxée d’obscénité, la parabole filmique déclencha une controverse sulfureuse à sa sortie en 1968. Relecture de ce monument de provocation sous l’angle de la morale sexuelle.

She Will

She Will

À mi-chemin entre l’univers de Ari Aster et de Dario Argento, She Will de Charlotte Colbert est un film à l’esthétique envoûtante, qui n’a pourtant pas su répondre à sa propre ambition.