Select Page

Lolita malgré moi

Article écrit par

<< A la table des lolitas, on quittait le monde réel pour entrer dans le monde des filles, où il y avait beaucoup de règles >>. Lindsay Lohan

Lolita malgré moi, traduit du titre anglais Mean Girls, est une belle surprise en matière de teen movie à la fois drôle et émouvant. Immergée dans le monde impitoyable du lycée et de la compétition entre jeunes femmes, la comédie écrite par Tina Fey donne une image cruelle mais réaliste de l’univers adolescent.

 

 

Prenez un groupe de filles, ou plutôt, segmentez l’ensemble du lycée pour former plusieurs groupes très différents les uns des autres : les plastic girls (ou siliconées), les asiatiques cool, les asiatiques pas cool, les artistes, les drogués, les sportifs, les repoussant(e)s… rassemblez-les au réfectoire et le tour est joué. Voici le plan d’ensemble de ce qui compose et créé des rivalités au sein du lycée.

Dans Lolita malgré moi, la petite nouvelle tout droit venue d’Afrique secoue ce monde structuré par des règles – parfois cruelles – et décide d’amener un peu d’humanité à ces sauvageries scolaires. Résultat, un teen movie réussi tant par son côté comique et que par l’excellence de ses acteurs et actrices.

Le teen movie reflète la plupart du temps l’univers adolescent, sans pour autant oublier certains stéréotypes et préjugés sur ces derniers. La beauté, les relations amoureuses, la réussite scolaire, les parents, autant de prétextes pour montrer les difficultés rencontrées par un jeune en passe de devenir adulte. Dans Lolita malgré moi, la qualité du scénario de Tina Fey, également scénariste pour le programme culte Saturday Night Live, fait du film un véritable condensé de toutes les épreuves qu’une fille peut avoir à surmonter au collège. S’intégrer dans un groupe, devenir populaire, apprendre à aimer et séduire un garçon, se trouver et rendre ses parents fiers…

« Ce n’est pas un teen movie comme les autres, Tina Fey l’a écrit et elle maîtrise bien la comédie » (Lizzy Caplan, à l’écran dans le rôle d’une fausse lesbienne amie de l’héroïne).

 

 

S’inspirant du livre de Rosalind Wiseman, Queen bees and wanabees: helping your daughter survive cliques, gossip, boyfriends and other realities of adolescence, Tina Fey cherche à justifier certaines répliques du film, directement copiées du livre. « C’est réaliste et fidèle au lycée. On exagère juste ce que font vraiment les gens, c’est le côté comique du film ». Lindsay Lohan – remarquée dans le film Freaky Friday dans la peau de ma mère – dans le rôle principal, jolie à regarder, drôle, elle incarne à l’écran l’adolescente que certaines ont été, charmée par Aaron son joli camarade de classe, jalouse de la vie fortunée et populaire de Regina la star du lycée, épaulée par des amis qui vont finalement être toujours là pour elle. A ses côtés, on trouve Amanda Seyfriend – époustouflante dans Chloé – ayant le rôle d’une blonde sans cervelle, aux ordres de Regina, jouée par Rachel McAdams, la belle blonde devenue rousse dans Sherlock Holmes dernièrement à l’affiche.

Le lycée et ses surprises ne cessent d’attiser la curiosité des réalisateurs. Parfois source de vengeance avec un passé douloureux ou des souffrances au lycée, parfois véritable tableau social des bonheurs et malheurs vécus entre 13 et 18 ans, les teen movies témoignent d’une époque, d’un contexte, de sensations vécues à un moment précis de notre existence. Dans Lolita malgré moi, on sent une volonté de montrer le lycée tel qu’il est, avec une touche d’humour et de dérision. « Ce qui me plaît dans ce film, c’est l’effervescence qui se dégage du lycée et les hormones qui se déchaînent », a déclaré Mark Waters, réalisateur du film.

Tant que les hormones continueront de s’échauffer, on aura toujours le plaisir de voir des teen movies !

©UIP

Titre original : Mean girls

Réalisateur :

Acteurs : , , , , , , ,

Année :

Genre :

Pays :

Durée : 98 mn


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

Les chemins de la haute ville

Les chemins de la haute ville

Styliste jusque dans le détail flamboyant de l’adaptation, Jack Clayton circonscrit les fourvoiements d’un rastignac provincial dérouté sur « les chemins de la haute ville ». Soixante ans après sa sortie fracassante, le film marque encore les esprits par le prurit des désirs inassouvis qu’il déclenche en nous. Un soap opéra férocement jouissif en version restaurée 4K.

Camille

Camille

Voir ce film est comme ouvrir le journal : reportage en une dizaine de pages du conflit en Centrafrique avec photos exclusives de Camille Lepage.

Joker

Joker

Amas d’abîme sur lequel tente de danser un corps ravagé, « Joker » repose tout entier sur la composition démentielle de son acteur.

Gemini man

Gemini man

De retour sur les écrans, Will Smith s’impose un rôle dans la continuité logique de sa carrière dans le nouveau projet de Ang Lee, réalisateur et producteur taïwanais notamment reconnu pour sa capacité d’adaptation au fond et à la forme.