Select Page

La Colline a des yeux 2

Article écrit par

La Colline a des yeux 2 est-il la suite du remake de l´année dernière ou le remake de la séquelle de 1985 ?

La base militaire de Yuma Flats s’apprête à reprendre du service. Une équipe de scientifiques est déjà sur place, suivie quelques jours plus tard par un groupe de cadets de la Garde Nationale. Quand ils arrivent, le campement est désert et ils sentent qu’ils sont observés depuis les collines environnantes. Une expédition s’organise rapidement dans les mines désaffectées, où ils vont découvrir une famille de dégénérés.

Un seul mot vient à l’esprit à la fin du film : honteux ! Comment est-il possible de saborder un remake dont l’original, il y a vingt ans de cela, était déjà fort mauvais à l’époque ?

Quand Wes Craven réalisa La Colline a des yeux, premier du nom, il avait réussi le tour de force de miser sur un survival méchant et craspec qui, s’il était loin d‘être parfait, n’en demeurait pas moins radical. Il réalisa une suite en 1985 de fort funeste mémoire, où ni l’histoire ni la mise en scène ne parvenaient à se hisser au niveau d’une série B. Puis ce fut le miracle. L’année dernière, le jeune français Alexandre Aja, fort du succès d’estime de son Haute Tension, décide d’en faire un remake. Parvenant sans problème à surpasser son modèle voire même à le pulvériser, La Colline a des yeux version 2006 a mis tout le monde d’accord. Sans concession, d’une perversité révulsive, remarquablement mis en scène, les séquences sur le champ d’entraînement où les mutants conservent leurs victimes ou celle dans laquelle la famille est envahie dans la caravane sont incroyables de réalisme, et avec pour toile de fond la capacité de l’homme à se transformer en bête sanguinaire quand on touche à sa famille, le métrage d’Aja redonna confiance à tous les nerds fans de survival hardcore.

Suite au succès du box office, une autre suite fut mise en chantier sous le parrainage de Craven. Si Aja était partant pour s’en occuper, il fut gentiment remercié par Craven, estimant que le scénario était trop subversif et anti-américain pour être solvable. Exit donc le français, sieur Craven reprenant les rênes d’une franchise qu’il n’avait pas encore démolie. Mais cela ne saurait tarder. S’adjoignant l’aide de papa, c’est Jonathan Craven qui est chargé de scénariser ce nouvel opus. Le but est simple : il faut que ce soit plus gore, plus violent, plus méchant, avec encore plus de mutants complètement tarés que dans celui d’Aja. Quitte pour cela à sacrifier la mise en scène et à tomber dans la débilité scatologique.

La chute est rude. Non content d’offrir au bout d’un quart d’heure de film une scène aberrante de nullité et de bêtise, où l’on voit deux soldats récupérer un scientifique du fond des toilettes, recouvert d’excréments, le réalisateur Martin Weisz ne parvient jamais à dépasser le cadre du film de potache, en filmant ses protagonistes de travers et en faisant surgir ses mutants n’importe comment. C’est bien simple, on se croirait au cirque des horreurs de chez Eurodisney. Certes, il y a bien des jambes arrachées, des bras découpés, mais aucune tension ne surgit de ce film ampoulé. On en attendrait presque que le film se termine rapidement. Et ce n’est pas une fois que tout le monde, soldats et mutants, se retrouve dans les galeries que cela s’arrange. Même la seule bonne idée du film, les mutants doivent inséminer des femmes pour que leur race perdure, est sabordée par une caméra sous Valium incapable de capter l’horreur psychologique des femmes violées. D’ailleurs la scène de fornication n’existe que pour elle-même, c’est-à-dire pas grand-chose. On patiente alors en spéculant sur les quelques confrontations entre les mutants et les soldats, qui malheureusement seront toutes expédiées en deux trois mouvements de caméra. Vient le moment de l’affrontement final avec papa mutant, qui est si mal foutu qu’on se croirait dans un épisode de X-OR.

Alors à la question : ce Colline a des yeux 2 est-il la suite du remake de l’année dernière ou le remake de la séquelle de 1985, la réponse est sans appel tant le résultat est catastrophique. Ce bout de pellicule est bien le remake de celui de 1985, où l’on sent la patte vénale de Craven, qui n’hésite d’ailleurs pas à laisser une fin ouverte pour un éventuel troisième épisode. A oublier de toute urgence.

Titre original : The Hills Have Eyes 2

Réalisateur :

Acteurs : , , , ,

Année :

Genre :

Durée : 90 mn


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

Manhunter

Manhunter

La ressortie d’un classique du répertoire hollywoodien, avec ce thriller de Michael Mann, est un voyage nostalgique et immersif dans les années 1980