Select Page

Tenacious D in : The Pick of Destiny

Article écrit par

Une oeuvre rock qui calme les brutes et dynamite les néophytes à coups de batterie et de riffs ensanglantés.

Editeur DVD : Métropolitain

Comment font-ils ? Interrogation délicate mais ô combien importante tant l’esthétisme, la virtuosité et le bon sens sont de rigueur. Oui, comment font-ils pour nous entraîner quelque part dans un rêve inhabité, dans un tourbillon de vie assez palpitante, dans ce petit je-ne-sais-quoi qui frémit inlassablement? Merci Hendrix, Parsons, Reed, Coleman et tout le reste. Compliment balancé par deux pauvres ermites du rock, deux gars totalement enflammés, deux illuminés du son : Jack Black et Kyle Gass.
 
Tenacious D in : The Pick of Destiny est une comédie assez réussie sur deux zigotos qui n’ont qu’un seul objectif : décrocher le truc qui pourra leur donner les clés de la réussite. Ce feeling qui donna au Rock quelques titres cultes, ce « I Got feelin », ce « Won’t get fooled again », ce « Vicious », qui transpirent nos chemises, qui font valser le néophyte comme l’hurluberlu du samedi soir. Comment dénicher le mojo ultime ? Tout simplement en puisant dans l’imaginaire, dans le sens atypique du burlesque, dans les codes géniales du fourre-tout visuel. Le résultat est hilarant.

Avant le cinéma, il y eut la musique. Tenacious D est un vrai groupe de Rock fondé par deux comédiens dont la rock’n’roll attitude fit des ravages dans les années 90. Que cela soit sur scène ou sur les plateaux TV de HBO, Black et son acolyte, le génial guitariste Gass, ont pointé du doigt, toujours avec délicatesse, les travers lourdauds des stars has-been d’un genre musical qui continue de grimper. Ce film, sorti en 2006, reflète très justement les délires audiovisuels de nos deux compères sans toutefois friser le génie.

Tenacious D n’est pas un monument du rire, seulement un OFNI (Objet Filmique Non Identifé) qui délimite honnêtement la nouvelle comédie US qui, de Ben Stiller à Owen Wilson en passant par Wes Anderson et Steve Carell, explose continuellement. Ce Frat pack est une chose fondamentalement sérieuse qui dépoussière le rire américain et lui donne une certaine noblesse, et dont il faudra impérativement analyser de risque de passer à côté d’un pur son !

Disponible à la vente depuis le 6février 2008

Titre original : Tenacious D in The Pick of Destiny

Réalisateur :

Acteurs : ,

Année :

Genre :

Durée : 93 mn


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

Qui a tué le chat?

Qui a tué le chat?

Après “l’argent de la vieille”(1972) et avant “le grand embouteillage”(1979), Luigi Comencini se commet dans une satire implacable qui vise à débrouiller l’écheveau des travers de la société de son temps. Sous le vernis de la farce à l’absurde déjanté s’écaille une vision lucide et décomplexée. Décapant.

Casanova, un adolescent à Venise

Casanova, un adolescent à Venise

“Casanova, un adolescent à Venise” dépeint une tranche de la vie picaresque de l’auteur-mémorialiste libertin de “Histoire d’une vie”, Giacomo Casanova. Cinéaste de “l’innocence perdue”, Comencini s’inspire des tableaux de genre du peintre vénitien Pietro Longhi pour leur insuffler le mouvement comme autant de saynètes croquant les moeurs dissolues de l’aristocratie de la république vénitienne au siècle des lumières le tout somptueusement enchâssé sur la toile de fond en trompe-l’œil de la lagune.

Où est la liberté?

Où est la liberté?

Tamasa distribue en digipack blu-ray/dvd la seule comédie néo-réaliste italienne signée Rossellini sortie en France en 1961 et peu vue depuis : “Où est la liberté ?”. Une curiosité au burlesque tragi-comique…