Select Page

Pays : Danemark

Ordet

« Ordet », c’est la parole miraculeuse, le verbe agissant. Le film est la transposition à l’écran d’un kammerspiel familial. Huis clos oppressant, l’œuvre dérange par l’expérience traumatisante qu’elle narre, sorte de plongée en hypnose, d’exorcisme rédempteur. Toujours est-il qu’elle nous inflige une raclée viscérale qui extirpe ce qui reste de spiritualité en nous, qu’on soit croyant ou non.
A tout le moins un choc visuel salvateur en version restaurée.

Read More

Drunk

Baffe à l’hypocrisie, « Drunk » va faire mal comme, en son temps, « Festen ».

Read More

The House that Jack built

Pyramidal, limpide dans sa mise en scène mais opaque dans ses intentions, « The House that Jack built » entraîne le spectateur dans sa subversion à double tranchant.

Read More

The Charmer

Esmail est un charmeur professionnel qui se donne aux femmes pour mieux se dérober et qui frôle à tout moment la catastrophe.

Read More

Melancholia

Enfin ! Lars Von Trier se déleste de ses démons outranciers et met ses talents de brillant metteur en scène au service d´une violente puissance émotionnelle.

Read More

The Square

Au-delà de son cynisme apparent, The Square est, en réalité, d’une touchante naïveté : dans le « carré » du film, tout s’équilibre.

Read More