Select Page

Tranchées

Article écrit par

Jeune documentariste et reporter international, Loup Bureau s’est immergé dans les tranchées de la guerre du Donbass, en 2020…
Il en ressort un documentaire remarquable sur une guerre qui nous renvoie 100 ans en arrière.

La guerre en Ukraine n’a pas commencé avec l’invasion de ce territoire le 24 février 2022 par les troupes de Vladimir Poutine. En réalité elle avait débuté bien avant, en 2014, par un conflit ignoré alors par la Communauté européenne et largement négligé par les médias occidentaux, et qui opposait alors dans la région du Donbass des bataillons de l’armée régulière ukrainienne et des militants séparatistes soutenus par Moscou.

Noir et blanc de toute beauté

Tranchées, le documentaire du jeune journaliste Loup Bureau projeté hors-compétition à la Mostra de Venise en 2021, nous plonge au cœur de ce conflit de façon absolument saisissante en relatant la vie d’une brigade de l’armée ukrainienne enterrée dans des tranchées creusées sur un front immobile. Les très jeunes soldats pour la plupart, qui se sont engagés alors parce la solde qui leur était offerte représentait presque 3 fois le revenu moyen ukrainien, attendent, entre peur et ennui. Durant 3 mois Loup Bureau s’est intéressé à trois soldats particulièrement : une femme et deux hommes. Grâce à un noir et blanc de toute beauté et le recours à l’ancienne technique du format 4/3 chaque plan est précis et révèle, bien plus qu’un format plus large, les contrastes, les expressions des visages et partant met bien plus en valeur la parole des jeunes soldats – des dires parfois bouleversants de profondeur, de détresse, d’espoir.

Loup Bureau s’est fondu dans le décor de ces tranchées pendant quatre mois, en 2020. Il a réussi à faire oublier sa caméra et même à devenir ami avec ces soldats. D’où une parole authentique qui parfois nous surprend chez ces jeunes ukrainiens par sa profondeur et même parfois par une grande lucidité sur le plan géopolitique. Lorsque le jeune réalisateur s’entretient avec un barbu, chef d’escouade, celui-ci dit en quelques phrases la vérité sur une guerre qui alors n’intéresse personne : « Les politiques européens sont des c…. impuissants » puis il dénonce l’hypocrisie occidentale et finalement la compromission des pays d’Europe de l’Ouest avec la Fédération de Russie : « certains ont besoin d’hydrocarbures, l’Allemagne par exemple, puis : « D’autres veulent signer des contrats avec la Russie. »

Réflexions existentielles

A la fin, lorsque la brigade regagne ses foyers, le noir et blanc s’efface pour laisser place à la couleur, c’est la joie qui domine, la fin de la peur et de la mort sans cesse menaçante. Mais ce ne sont que les séquences finales et l’on se souvient de la bichromie d’avant, que la nouvelle liberté qui s’offre aux soldats peut parfois les plonger dans l’angoisse. Un jeune à moment : « J’ai perdu un peu la boule, d’une manière générale, ça ne va pas très fort » puis : « Aujourd’hui j’ai beaucoup changé et mes idées aussi, je me demande comment va se passer mon retour à la vie civile. » … L’on pense immédiatement aux dégâts irréversibles qui ont atteint les combattants de toutes les guerres, au fameux syndrome post-traumatique qui a dévasté toute une génération de GI’s survivants à la guerre du Vietnam. Ce que filme Loup Bureau n’est pas une escarmouche. Il filme des soldats constamment confrontés à la mort et au sens de l’existence.

Jamais la guerre ne se terminera. Pour preuve, les soldats creusent les tranchées tout au long du film. Leurs vies sont en jeu. Ces trous dans la terre sont une mince protection contre la mort qui rôde.

Tout le talent de Loup Bureau consiste à avoir filmé cette guerre-là, parce qu’il nous démontre que la guerre n’a pas évoluée depuis un siècle. Il nous replonge en 14-18, guerre de tranchées par excellence. L’Europe, cent ans après la Grande Guerre, en serait-elle au même point ? Le film nous montre que oui.

Effet miroir

La grande force de ce documentaire réside dans cet effet miroir entre un conflit européen présent et le premier conflit mondial, il y a un siècle… Au cœur de notre Europe, en réalité, les peuples n’ont jamais cessé de se battre et qui plus est n’ont pas changé leurs méthodes d’affrontement : creuser des trous dans la terre en attendant la salve fatidique. D’ailleurs, dans une interview (1) donnée à la Mostra de Venise en 2021, Loup Bureau le déclare avec force : « Les dirigeants européens se félicitent souvent en disant que le continent est en paix depuis 70 ans – c’est faux. Depuis la Seconde Guerre mondiale il y eu la guerre des Balkans, le conflit au Kosovo et désormais ce qui se passe en Ukraine. »

D’une certaine manière Loup Bureau, avec ce documentaire puissant, en filmant ces tous jeunes gens incarcérés dans leurs tranchées, vivant entre oisiveté et peur, nous montre que la paix bien installée tant vantée par notre civilisation européenne moderne ne fut qu’un leurre. Un leurre et un mensonge.

 

(1) – Publié le 03/09/2021 par France Live – Julien Chaillou

Réalisateur :

Année :

Genre :

Pays :

Durée : 85 mn


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi