Select Page

Projection-débat : Les Sentiers de la Gloire

Article écrit par

Lundi 11 février 2008, l´un des premiers chefs d´oeuvre de Kubrick fait son retour sur grand écran notamment grâce à la projection organisée par Ecran Droit.

Produit en 1957, distribué en 1975 seulement en France, Les Sentiers de la Gloire a fait scandale en son temps, et témoigne autant du génie de son réalisateur que d’une époque tourmentée, durant laquelle la liberté d’expression hexagonale se trouvait sérieusement limitée…

Les Sentiers de la Gloire, adapté du roman d’Alfred Humphrey Cobb « The Paths of Glory », publié en 1935, se fait le récit d’une « bavure » de l’état-major français durant la Première Guerre Mondiale. Alors que le conflit s’est enlisé depuis longtemps dans la guerre des tranchées, l’état-major français décide en effet de lancer une offensive quasiment impossible sur « la colline aux fourmis ». Le 701ème régiment, qui devait mener à bien cette offensive, sous les ordres du colonel Dax –Kirk Douglas, se voit contraint de se replier. Le régiment est alors traduit en Conseil de Guerre pour « lâcheté », et, malgré l’opposition de Dax, trois hommes sont tirés au sort, condamnés à mort et exécutés.

Lors de sa sortie aux Etats-Unis, le film est accueilli par une critique enthousiaste : le New York Times parle d’une « caméra qui pénètre l’esprit des intrigants et le cœur des soldats patients qui, tenus dans la peur, doivent accepter qu’on leur ordonne de mourir », de l’ « effet de choc de la dure réalité ». Les Sentiers de la Gloire choque les esprits outre-Atlantique, qui « ne peuvent pas croire que des hommes aussi mauvais puissent tenir en main tant de pouvoir ni que la justice militaire française puisse être aussi corrompue » (Herald Tribune) ; mais il choque aussi en France.

En effet, durant les années 1950 et 1960, les interdictions de sorties en France ont été nombreuses : en 1966, 114 longs métrages demeurent officiellement interdits en France, et ce depuis la fin de la guerre. Le film de Kubrick suscite des réactions parfois violentes de la part d’anciens combattants, notamment lors de sa projection en Belgique. Les deux dernières guerres et les « événements » d’Algérie étaient encore trop présents sans doute dans les esprits.

En 1957, le film ne sort donc pas en France : ses propos sont considérés comme diffamatoires envers l’armée française. Contrairement à la légende, Les Sentiers de la Gloire n’a toutefois pas été littéralement censuré, on a « seulement » omis de le présenter à l’obtention du visa de publication sans lequel aucune projection publique n’était possible.
Le film n’est devenu visible pour le public français qu’en 1975, et n’a été programmé à la télévision qu’en 1991.

Déroulement de la soirée :

20h : Accueil
20h10 : Projection : « Les Sentiers de la gloire » de Stanley Kubrick
21h45 : Débat avec le public, animé par les étudiants, avec l’intervention de professionnels du cinéma
22h45 : Cocktail

Le Lieu :

Salle de Projection de l’Institut Lumière, 25 rue du Premier-Film – 69008 LYON
Métro D, Montplaisir – Lumière

L’Association « Ecran Droit »

L’association Ecran Droit a pour vocation de contribuer au développement du rayonnement du Master 2 Droit du Cinéma, de l’Audiovisuel et du Multimédia, ainsi que de son diplôme universitaire associé : DU Professions du Cinéma, de l’Audiovisuel et du Multimédia. Dans ce cadre, elle organise la projection-débat du film « Les Sentiers de la Gloire » de Stanley Kubrick ; participe à la journée des métiers du droit de l’Université Jean Moulin Lyon III ; et met en place le parrainage de la promotion 2007-2008. De plus, l’association Ecran Droit ne souhaite pas limiter son champ d’action à ses seuls membres, mais aussi étendre le bénéfice de ses activités à tous les étudiants de l’Université Jean Moulin Lyon III.

Lire la Critique du film Les Sentiers de la gloire (Paths of Glory) (1957) de Stanley Kubrick.


Partager:

Twitter Facebook

Lire aussi

Rojo

Rojo

« Rojo », comme le sang, comme la violence, le nouveau film de Benjamin Naishtat vous entraîne très loin dans une Argentine pas si éloignée de nous.

La Femme de mon frère

La Femme de mon frère

Souvent drôle, constamment touchant, « La Femme de mon frère » est un galop d’essai prometteur de Mona Chokri qui ne démériterait pas pour la Caméra d’or de la sélection Un Certain Regard.